Voyage d’étude en France de l’école d’état-major camerounaise

Après vingt semaines de cours théoriques et d’exercices tactiques, l’école d’état-major de Yaoundé a clôturé son enseignement par un voyage d’étude en France du 11 au 26 novembre. Fruit de la coopération franco-camerounaise, cet échange illustre la richesse des liens entre nos deux pays.

Voyage d'étude en France de l'école d'état-major camerounaise. - JPEGLa 22ème promotion, composée de quarante stagiaires camerounais, gabonais, maliens et centrafricains, a visité un échantillon d’unités militaires françaises pour parfaire ses connaissances dans ce domaine. De Brest à Toulouse, en passant par Paris ou Saumur, le détachement a observé une vingtaine de structures différentes, aussi variées qu’une unité de sécurité civile, un centre d’opérations de l’opération Sentinelle, un sémaphore de la Marine nationale, des écoles de formation, une brigade parachutiste, un poste de commandement logistique ou encore le site de Balard. Les armées françaises ont répondu aux demandes du Cameroun en ouvrant grandes leurs portes et en transmettant sans retenue leurs connaissances et leurs savoir-faire.

Voyage d'étude en France de l'école d'état-major camerounaise. - JPEGL’école d’état-major de Yaoundé a vocation à former à leurs futurs emplois dans les états-majors nationaux et internationaux des officiers issus des différents corps des armées (terre, air, mer, gendarmerie, pompiers, BIR, garde présidentielle…). Principalement employés sur leur territoire à la préservation de la souveraineté nationale, ces futurs décideurs des armées africaines sont toujours curieux d’ouvrir leur horizon et de compléter leur expérience.

Deux semaines de visites ont une nouvelle fois permis de rapprocher nos armées et de développer nos relations dans des échanges fructueux et directement utiles pour nos deux pays.

Dernière modification : 27/12/2017

Haut de page