Un nouveau programme au service de la biodiversité végétale

PNG

Sud Expert Plantes Développement Durable (SEP2D) vient de démarrer ses activités au Cameroun. A cet effet, un bureau a été aménagé à la représentation IRD à Yaoundé pour abriter le programme.

Le programme Sud Expert Plantes (SEP) financé par le Fonds de Solidarité Prioritaire du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE) et dont le maître d’œuvre était l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) est arrivé à échéance en 2011. SEP a été un succès au regard des nombreux soutiens. Le retour d’image très positif et les résultats concrets de SEP ont conduit le MAEE et les institutions partenaires à réfléchir à un nouveau projet, intitulé SEP DÉVELOPPEMENT DURABLE (« SEP 2D ») qui devrait poursuivre l’effort entamé et soutenir les dispositifs mis en place.

Ce nouveau programme est financé par le Ministère des Affaires Étrangères et du Développement International, l’Agence Française de Développement (AFD), le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), le Muséum national d’Histoire Naturelle et l’IRD.

JPEG

Sud Expert Plantes Développement Durable (SEP2D) est un programme multilatéral qui vise à renforcer les interactions et les partenariats en matière de biodiversité végétale entre recherche, enseignement et demandes de la société, en incitant :
- La communauté scientifique à travailler sur des thèmes appliqués, notamment les grands enjeux de conservation et de valorisation de la biodiversité végétale tropicale (en particulier dans le cadre des conventions sur la diversité biologique et le changement climatique),
- Les autorités nationales, les acteurs publics, les opérateurs privés et associatifs à répondre à la demande sociale à travers le développement d’une culture du partenariat public-privé et le renforcement des formations professionnelles adaptées au marché de l’emploi de l’économie verte.

L’objectif à terme de SEP2D est le renforcement des capacités et la mobilisation des scientifiques et des acteurs des pays du Sud en faveur de la biodiversité végétale. Il s’agit d’aider ces pays à mieux connaître, à conserver et à valoriser durablement leurs plantes, et ainsi leur permettre d’intervenir efficacement dans les négociations internationales liées à la Convention sur la diversité biologique (CDB) et à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Il s’agit d’une dynamique internationale autour de la biodiversité à destination de 22 pays, dont 14 prioritaires qui sont répartis dans quatre régions à savoir : Afrique de l’Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Sénégal, Togo ; Afrique centrale : Cameroun, Congo, Gabon ; Océan Indien : Comores, Madagascar ; Asie du Sud-Est : Cambodge, Laos, Vietnam.

SEP2D est suivi par un secrétariat exécutif qui est basé en France avec des démembrements sous forme d’un référent senior et d’un animateur junior dans les différentes régions. Ces deux personnes qui sont des points focaux dans chaque région assistent le secrétariat exécutif dans l’atteinte des objectifs fixés.

JPEG JPEG

Les points focaux ont récemment pris fonction et se chargent de faire connaître SEP2D dans les différentes régions. Au Cameroun, il s’agit de Bonaventure Sonké (bonaventuresonke@ens.cm) et Lise Zemagho (lisemez@yahoo.fr).

Dernière modification : 18/10/2016

Haut de page