Trafic de bois illégal au Cameroun : efficacité des outils et dispositifs actuels

Au Cameroun, ainsi que dans d’autres pays du Bassin du Congo, le trafic de bois illégal reste un des grands enjeux pour la conservation de la biodiversité et la préservation des forêts tropicales.

Grumier chargé de billes de bois et roulant sur une piste forestière - JPEG

A travers des programmes nationaux et internationaux, quels sont donc les dispositifs actuels pour lutter contre ce fléau qui représentent encore entre 15 % et 40 % des volumes exportés ? Tel a été l’objet de la conférence IF Sciences qui s’est tenue le mardi 11 décembre 2018 et qui a connu l’intervention de : Dr Richard Atyi Eba’a du CIFOR (Centre pour la recherche forestière internationale) ; Dr Denis Mahonghol de l’ONG internationale TRAFFIC ; et de Sa Majesté Mvondo, Chef traditionnel très impliqué dans les actions de gestion durable communautaire des forêts intégrés et qui est membre du Rectrad (Réseau des Chefs Traditionnels pour la gestion durable des écosystèmes en Afrique Centrale).

JPEG - 14.2 ko
Intervenants lors du débats d’idées sur le trafic de bois illégal au Cameroun.
Crédit photo : IFC de Yaoundé

Tous les deux mois, l’Institut Français de Yaoundé et le Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France au Cameroun (SCAC) organisent les IF Sciences qui sont des moments de débats et d’informations sur des thématiques liées au développement durable. N’hésitez pas à suivre la programmation de l’IFC et les informations sur les réseaux sociaux.

Dernière modification : 28/12/2018

Haut de page