Session de formation en droit international de la Fondation René Cassin au Cameroun

L’Ambassade de France soutient la quatrième édition de la formation en droit international de la Fondation René Cassin, qui se tient à l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC) du 29 avril au 4 mai 2019.

JPEG

Du 29 avril au 4 mai, la fondation René Cassin – Institut International des Droits de l’Homme et le Centre pour les droits de l’Homme et la démocratie en Afrique centrale (Haut-Commissariat aux droits de l’Homme des Nations-Unies) organisent une session de formation avec l’appui de l’Ambassade de France au Cameroun et de l’IRIC.

Cette quatrième édition au Cameroun se distingue par son thème : « la liberté d’expression et le droit international des droits de l’homme ». La liberté d’expression est un droit fondamental, garanti par le droit international. Toutefois, il est souvent menacé à travers le monde, comme le rappelle régulièrement l’actualité. Cette formation réunit plusieurs professeurs et chercheurs de haut niveau, venus d’Europe, d’Afrique et du Cameroun, ainsi qu’une centaine de participants. Ces derniers, magistrats, fonctionnaires, avocats ou responsables de la société civile, sont issus des différents pays de la région.

La séance d’ouverture s’est tenue le lundi 29 avril 2019 à l’IRIC. Étaient présents notamment plusieurs membres du gouvernement dont le Ministre d’État, garde des sceaux Laurent Esso et le Ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella. La représentante de la fondation René Cassin, Muriel Sognibe, le directeur de l’IRIC, Salomon Eheth, et le représentant du centre pour les droits de l’Homme et la démocratie en Afrique centrale étaient également présents. Enfin, la France, partenaire de l’événement depuis la première édition, était représentée par son Ministre Conseiller, chargé d’affaires, Philippe Larrieu, qui s’est exprimé sur ce sujet prioritaire pour la politique étrangère française en ouverture.

Cette session était également marquée par l’allocution, mardi 30 avril, d’Aissa Doumara, Présidente de l’Association de lutte contre la violence faite aux femmes. Elle était invitée spéciale en sa qualité de première lauréate du prix Simone Veil pour l’égalité femmes-homme remis par le Président de la République Française, Emmanuel Macron, le 8 mars dernier à l’Elysée.

Dernière modification : 02/05/2019

Haut de page