Séminaire du Cirad sur les filières de production de semences

Le CIRAD a organisé un séminaire de formation sur l’amélioration des filières de production de semences du 10 au 12 avril, à Yaoundé.

JPEG
Le séminaire de formation avait pour thème la valorisation des variétés améliorées de l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) par le renforcement de l’organisation des filières de production des semences et plants. A cette occasion, se sont réunis de nombreux acteurs des différents maillons de la chaine de valeur, de la recherche (IRAD, Cirad, Carbap, Africa Rice), à la distribution et l’utilisation des semences et plants améliorés par les agriculteurs.

Pour participer aux échanges et présenter leurs activités, étaient invités, entre autres, le MINADER (Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural), des représentants des filières café et cacao (CICC), riz, coton (SODECOTON), des entreprises privées, les principales organisations de producteurs, des semenciers et les organismes de conseil et de formation agricoles du C2D (ACEFA, AFOP). Ce séminaire s’inscrivait dans le cadre du programme C2D (Contrat de Désendettement et de Développement) d’Appui à la Recherche.

JPEG
Les semences et la chaîne de valeur conduisant de la ressource génétique à la semence utilisée par l’agriculteur sont un enjeu primordial dans la plupart des pays du monde et plus particulièrement pour les pays africains qui sont confrontés à des changements importants, à la fois d’un point de vue climatique que de répartition de la population, avec l’extension importante des villes qu’il faut nourrir sans recourir à des importations coûteuses.

C’est dans ce contexte que le Cameroun a décidé, depuis 2001, de mettre en place progressivement une politique semencière nationale qui devrait permettre à toutes les filières de disposer de semences de qualité adaptées aux contraintes des agriculteurs. C’est également dans ce sens que s’orientent les activités des projets du C2D-PAR (Contrat de Développement et de Désendettement – Programme d’Appui à la Recherche) portés par l’IRAD, qui ont contribué par leurs travaux à créer, à protéger et à distribuer des semences et plants améliorés pour neuf filières d’importance au Cameroun.

JPEG
Le Cirad est impliqué dans le C2D-PAR pour apporter un appui scientifique et technique aux projets de recherche de l’IRAD. Dans ce cadre, une enquête, réalisée auprès des équipes sur leurs besoins en formation, en information et en appui à la valorisation, a permis de mettre en évidence que la problématique « semences et plants améliorés » était un sujet de préoccupation sur l’ensemble des actions qui vont de la ressource génétique au paysan.

Ce séminaire était animé par Thierry Loisel, expert international de la filière semencière maïs en collaboration avec Hortense Mafouasson, généticienne IRAD, et Marie Torbay, chargée de mission C2D. Il a rassemblé plus de 90 participants de nombreux organismes acteurs des filières de semences et de plants. Une trentaine d’interventions, de nombreux échanges et débats, une table ronde autour des principales problématiques des filières ont rythmé les trois jours de l’évènement. Au cours de la dernière session, des perspectives et des propositions d’actions à mener après le séminaire ont été émises.

JPEG
Parmi ces propositions d’actions à mener pour les prochains mois, voici quelques exemples :

- Mise en place de plateformes de concertation MINADER-IRAD-Organisations de Producteurs-Secteur privé, au niveau filière et interprofessionnel ;

- Arrêt progressif (ou sa restriction aux situations d’urgence) de la gratuité des semences et plants distribués par le Ministère pour favoriser l’émergence d’un secteur privé ;

- Formation et encadrement des inspecteurs semenciers chargés de la certification et du contrôle de la qualité des semences et plants produits ;

- Création d’un catalogue à disposition des agriculteurs ;

- Élaboration de fiches techniques variétales.

Dernière modification : 20/04/2017

Haut de page