Remise des diplômes aux officiers stagiaires de la 10ème promotion de l’ESIG


Allocution prononcée par S.Exc.Mme l’Ambassadrice de France
à l’occasion de la remise des diplômes aux officiers stagiaires de la 10ème promotion de l’ESIG

Symbock, le mercredi 16 juillet 2015

 

Monsieur le ministre délégué à la présidence chargé de la défense,
Messieurs les ministres et secrétaires d’état,
Chers collègues ambassadeurs et membres du corps diplomatique,
Messieurs les officiers généraux,
Mesdames et messieurs les officiers,
Mesdames et messieurs,

Je suis particulièrement heureuse de répondre à l’invitation qui m’a été faite de co-présider la cérémonie de clôture de la session de la 10ème promotion de l’ESIG, institution d’enseignement reconnue et appréciée, qui a récemment célébré ses 10 ans.

JPEG

Photo : (c) Cameroon Tribune


 

Cette cérémonie de remise de brevets et de masters universitaires est l’aboutissement de onze mois d’un travail individuel et collectif que je sais exigeant. La 10ème promotion de l’ESIG m’a toujours été présentée comme étant d’une grande qualité et d’un état d’esprit remarquable, partagé par tous, officiers stagiaires et cadres de l’école.

Cette remise de diplômes que je copréside avec le ministre de la défense est hautement symbolique de la complémentarité et de la constance des efforts du Cameroun et de la France pour satisfaire les attentes et répondre aux défis posés par les menaces actuelles.

Le programme de formation dispensé à l’ESIG répond effectivement aux enjeux sécuritaires de l’Afrique qui ont été au cœur de la rencontre des Présidents Biya et Hollande, le 3 juillet. L’enseignement qui vous prépare, vous les officiers stagiaires, à l’exercice de vos futures fonctions de commandement et de responsabilité tient compte des réalités et des menaces du monde d’aujourd’hui. Au cours de l’année, vous avez ainsi pu analyser des problématiques sécuritaires auxquelles demain vous serez confrontés. Vous avez aussi appris à travailler dans un cadre multinational qui permet de conjuguer les efforts pour relever des défis sécuritaires de plus en plus souvent transnationaux. Grâce à votre formation, vous constituez une nouvelle génération d’officiers aptes aux engagements multilatéraux et sécuritaires, acteurs du rétablissement de la paix et de la sécurité sur le continent africain, à un moment où il est notamment confronté aux menaces terroristes.

L’école supérieure de guerre, c’est aussi une belle illustration de la qualité du partenariat militaire entre le Cameroun et la France qui ont signé en 2009 un accord de partenariat de défense, dont le prochain comité de suivi est prévu en 2016. La formation a une place importante dans cet accord et l’ESIG est un projet phare de cette coopération au bénéfice de l’ensemble de l’Afrique.

L’école bénéficie d’une dynamique positive et de la volonté commune de la France et du Cameroun d’augmenter ses capacités d’accueil et de formation, pour porter le nombre des stagiaires à 60 d’ici septembre 2016.

Cet objectif ambitieux a justifié, Monsieur le Ministre, d’importants investissements de votre pays, dont la construction de deux bâtiments d’hébergement et d’un nouveau bâtiment d’instruction livré récemment. Je ne peux que saluer cet effort et confirmer que la France vous accompagnera pour soutenir ces effectifs supplémentaires.

La France soutient aussi l’ambition de créer, au sein de l’école, un centre de recherche, amplificateur de réflexion stratégique et doctrinale. Ce centre s’appuiera sur les cinq cadres enseignants de l’ESIG qui viennent justement de débuter un cycle doctoral dont la scolarité est financée à parts égales par nos deux pays.

Je profite de cette occasion pour remercier devant vous, Monsieur le Ministre, le Général de division Ngambou et tous les membres de l’encadrement camerounais et français pour leur engagement et leur esprit constructif, volontariste et ouvert. Je sais la responsabilité et la charge qu’implique un enseignement d’un tel niveau.

C’est avec plaisir que j’ai accepté la proposition de remette le prix de la Francophonie à un officier stagiaire. Je me réjouis que l’ESIG ait récemment rejoint le réseau d’expertise francophone de formation aux opérations de maintien de la paix.

La participation annuelle de votre école au séminaire des sept écoles de guerre francophones contribue à consolider cette communauté de partages et d’expériences. Je tiens à ce sujet à féliciter les cinq stagiaires anglophones qui ont eu ce défi supplémentaire à relever.

Messieurs les officiers de la 10ème promotion, je me porte garante de l’équivalence du brevet qui vient de vous être attribué avec celui de l’Ecole de Guerre de Paris. Soyez-en fiers.

Au nom de la France, je vous adresse mes félicitations et j’y joins tous mes vœux de réussite dans la mise en œuvre de « la stratégie au service de la paix », selon votre belle devise.

Je vous remercie.

Dernière modification : 21/07/2015

Haut de page