Recyclage de vingt cinq personnels du GPIGN du Cameroun

Deux membres du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) française ont encadré une formation pour 25 gendarmes du Groupement Polyvalent d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GPIGN) du Cameroun en stage de recyclage à Mbankomo du 14 au 25 octobre.

Recyclage de vingt cinq personnels du GPIGN du Cameroun - Photo de famille
Recyclage de vingt cinq personnels du GPIGN du Cameroun - Pratique

Vingt-cinq personnels ont été recyclés par le capitaine Ivan E, commandant l’antenne GIGN de Reims (51), secondé par l’adjudant Stéphane O, chef d’équipe de cette même unité, venus tout spécialement de France dans le cadre de la coopération de sécurité intérieure du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères de la République française.

C’était l’occasion pour les stagiaires, outre les fondamentaux du tir de précision et d’intervention, de s’entrainer plus particulièrement aux techniques d’intervention spécialisées inhérentes à la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme, notamment les prises d’otage en milieux ouverts.

La réalisation de plusieurs exercices grandeur nature dans des espaces publics tels le Palais des Sports de Yaoundé, l’hôtel Maelle Punelle et le stade municipal de Mbankomo permettait à chacun de mieux appréhender son rôle et de se réapproprier les automatismes élémentaires.

Selon le vieil adage « entraînement difficile, guerre facile », les organismes et les cerveaux des participants ont été mis à rude épreuve durant tout ce stage aux enchaînements soutenus des différentes activités.

Néanmoins, de l’avis de leur hiérarchie et des stagiaires eux-mêmes, cet échange avec les experts français a élevé leur niveau de maitrise de l’intervention en milieux sensibles. Il a également permis de mettre en exergue la priorité du travail en équipe au sein du groupe.

Les deux experts français se sont félicités de l’excellent état d’esprit qui a régné lors de cette formation, où la soif de se perfectionner des stagiaires démontre leur réel engagement dans cette unité d’élite en charge des missions les plus complexes au service de la sécurité des citoyens camerounais.

Le jeudi 24 octobre, ce stage a été clôturé par une remise de diplômes aux vingt cinq participants du GPIGN.

Dernière modification : 12/12/2019

Haut de page