Réception des lauréats du concours « Challenge Climat, Agriculture et Forêt »


RECEPTION DES LAUREATS DU CONCOURS « CHALLENGE CLIMAT, AGRICULTURE ET FORET »
(RESIDENCE DE FRANCE, LE JEUDI 2 AVRIL A 19H)

 _______ 

 

Je suis très heureuse de vous accueillir pour honorer une camerounaise et un camerounais, citoyens de ce pays mais aussi, de par leur engagement pour la préservation de la planète, citoyens du monde : Mme Adeline Flore NGO SAMNICK et M. Claude SANGO AGHO, lauréats, dans des catégories différentes, du Concours « Challenge Climat, Agriculture et Forêt ».

JPEG

Ce concours, organisé par l’AFD et le CIRAD, visait à favoriser l’innovation dans l’agriculture et la forêt pour protéger la planète du dérèglement climatique. L’idée était de soutenir des innovations techniques, sociales et institutionnelles permettant de favoriser le développement durable et d’adapter les activités agricoles et forestières au dérèglement climatique tout en faisant en sorte qu’elles atténuent ce dérèglement.

Cet événement s’inscrit naturellement dans la perspective de la grande Conférence internationale sur le climat, la COP 21, que la France présidera à Paris, en décembre prochain. L’enjeu en est essentiel. Il nous concerne tous et impose la mobilisation de tous, celle de citoyens comme vous, Madame et Monsieur et celle de tous les gouvernements. Celui du Cameroun travaille à la préparation de sa contribution nationale à la COP 21 et je suis heureuse d’annoncer qu’il va, dès le mois de mai prochain, bénéficier pour cela d’une expertise technique offerte par la France et mise en place par l’AFD.

Le concours « Challenge Climat, Agriculture et Forêt » était ouvert à des candidats d’Afrique, de la Méditerranée, d’Asie et d’Amérique Latine. Il a remporté un beau succès. Quelques chiffres en attestent : 550 candidats, 150 sélectionnés et 12 lauréats sélectionnés dans 4 catégories thématiques. Le jury a décidé de récompenser en outre 4 projets considérés comme les plus novateurs dans chacune de ces catégories.

JPEG

Les Camerounais peuvent être fiers que deux des leurs figurent, avec une Philippine et un Indien, parmi ces quatre lauréats qui ont reçu leurs prix des mains de la Directrice Générale de l’AFD et du Président Directeur Général du CIRAD, le 26 février au Salon de l’Agriculture, à Paris.

Adeline Flore NGO SAMNICK a obtenu le prix du projet le plus novateur dans la catégorie « Atténuation du dérèglement climatique en agriculture et en élevage » pour le projet « Vergers écologiques de Tayap ». Tayap est un village, son village, situé dans le département du Nyong et Kellé, dans la région du Centre.

Adeline Flore NGO SAMNICK est titulaire d’une licence en sociologie du développement de l’Université de Yaoundé. En 2009, après une expérience de volontariat au sein d’ISF (Ingénieurs sans frontières), elle décide, comme une dizaine d’autres jeunes originaires du village de Tayap, d’y retourner pour cultiver la terre.

Ensemble, ils créent une structure communautaire, Agripo (Agriculteurs professionnels du Cameroun), qui s’engage dans la lutte contre la déforestation et milite pour une utilisation rationnelle des terres, une agriculture durable et la réduction des feux de brousse.

En 2010, les membres d’Agripo parviennent à convaincre les populations de Tayap d’arrêter la culture sur brûlis en leur proposant des alternatives de revenus. Le programme « Vergers écologiques de Tayap » valorise les potentialités économiques des écosystèmes tout en protégeant l’environnement, notamment par la plantation d’arbres fruitiers. D’autres activités (écotourisme, restauration, apiculture), rendent la communauté moins dépendante de l’agriculture et un fonds de microfinances local favorise l’entreprenariat des femmes. Une cartographie participative permet de mieux gérer les forêts et d’organiser le village durablement avec une vision d’ensemble qui intègre les services de base (électrification, adduction en eau potable, assainissement). Laboratoire d’expérimentation de l’agroécologie, de l’agroforesterie et du financement vert, ce programme allie éradication de la pauvreté, développement agricole et préservation des forêts.

JPEG

Claude SANGO AGHO a obtenu le prix du projet le plus novateur dans la catégorie « Substitution et transformation de produits agricoles et sylvicoles », pour le projet intitulé « Biogaz domestique pour sauver les forêts du Cameroun ».

Claude SANGO AGHO est géographe spécialisé en management environnemental et consultant de profession. Conscient de la richesse de l’environnement de son pays mais aussi de sa dégradation, a rejoint la Société de protection de la vie animale et de l’environnement, en abrégé « Spale », pour « expérimenter les théories découvertes dans les livres ». Sur le terrain, à l’écoute des populations rurales, il a été convaincu de la nécessité de développer l’usage du biogaz domestique pour lutter contre le dérèglement climatique et protéger les ressources naturelles.

Le projet de biogaz durable porté par l’association Spale cherche à vulgariser cette technologie et à en promouvoir l’adoption parmi les familles rurales des Hauts-Plateaux du Cameroun. L’introduction de la technologie du biogaz domestique dans l’élevage de bovins laitiers intégré profite à cent familles. Avec trois têtes de bétail, chacune dispose de suffisamment de matières organiques pour alimenter son biodigesteur tout au long de l’année. Cette ressource alternative d’énergie réduit la pression sur les ressources forestières, restaure le potentiel productif des terres et relève le niveau de vie des ménages.

Madame, Monsieur, permettez-moi d’ajouter mes félicitations à celles que vous avez reçues à Paris et très certainement dans vos régions respectives. Je vous prie de transmettre mes félicitations et mes encouragements à tous les agriculteurs et éleveurs, hommes et femmes, engagés à vos côtés, à Tayap et dans les villages des Hauts-Plateaux.

Je vous remercie de votre attention./.

Dernière modification : 17/04/2015

Haut de page