Projet Gendarmerie

Le centre de perfectionnement à la police judiciaire
(CPPJ)

Création
Le centre de perfectionnement à la police judiciaire de la gendarmerie nationale (CPPJ), créé en partenariat entre les autorités françaises et camerounaises au commandement des écoles et centres d’instruction de la gendarmerie camerounaise, a ouvert ses portes en décembre 1999.

Il est implanté au camp Yeyap à Yaoundé dans des locaux mis à disposition par le Cameroun. Suivant la convention en date du 01/06/2010 signée par monsieur l’ambassadeur de France et monsieur le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense de la République du Cameroun, le CPPJ est placé sous l’autorité d’un officier supérieur camerounais commandant du centre. Un officier supérieur français, chef de projet, assure la direction des études et le suivi du fonctionnement général du centre (gestion administrative et financière).
 
But du projet
Dans l’objectif de consolidation de l’Etat de droit, le CPPJ doit former des militaires de la gendarmerie territoriale camerounaise aux techniques de la police judiciaire à savoir :
- Perfectionner les officiers et les sous-officiers à l’exercice des fonctions de « directeur d’enquêtes » ;
- Former et recycler des sous-officiers à l’exercice de la police technique et scientifique (PTS) ;
- Perfectionner les commandants de compagnie.
 
Le financement
La partie française met en place chaque année un budget de fonctionnement permettant d’assurer :
- l’achat des produits de police technique et scientifique ainsi que les fournitures des mallettes de PTS ;
- l’achat des moyens pédagogique, bureautique, informatique ainsi que les fournitures de bureau ;
- le soutien des moyens pédagogiques et informatiques des cadres du CPPJ ainsi que les moyens de reproduction ;
- les frais relatifs aux déplacements et aux communications des coopérants français ;
- l’entretien des infrastructures d’instruction et du bâtiment des coopérants français. 

Le budget annuel de fonctionnement mis en place par le Cameroun permet d’assurer :
- l’entretien et la réfection des infrastructures du centre ;
- les frais relatifs à l’accueil, au transport, à l’hébergement et à l’alimentation des stagiaires ;
- les frais relatifs aux vacations des enseignants extérieurs à la gendarmerie camerounaise.
 
L’encadrement
Le Cameroun met en place : le commandant du centre, 3 officiers et 2 personnels non officiers instructeurs, possédant une bonne expérience de la gendarmerie territoriale, ainsi que les personnels nécessaires à la fonction de soutien du centre et l’exécution du service général. La France affecte à ce projet un officier supérieur, chef de projet et directeur des études et un sous-officier supérieur spécialisé dans la police technique et scientifique. A compter du 2/08/2010 le poste de coopérant sous-officier est supprimé.
 
Bilan actuel
Depuis sa création, le centre a organisé au moins 73 stages et formé au moins 1248 stagiaires. A noter que depuis 2009, le centre forme des personnels de la délégation générale à la sûreté nationale à la police technique et scientifique (12 personnels ont été formés).

Dernière modification : 21/08/2015

Haut de page