Portrait de Français du Cameroun : Alexis Huguet

JPEGInstallé depuis deux ans au Cameroun, Alexis est photo-journaliste indépendant. Il couvre le Cameroun et la région en collaboration avec des médias français et internationaux.

Premiers pas au Cameroun

Alexis est arrivé au Cameroun le 1er mai 2015, jour de la fête du travail, pour y effectuer un stage de deux mois pour le site « journalducameroun.com ». Il venait de terminer une formation professionnelle de journaliste multimédia à l’université de Perpignan, mais au lieu d’aller à Dakar ou à Beyrouth où la concurrence est rude, il a choisi de venir à Yaoundé.

Son premier appareil photo appartenait à sa mère et a été pour lui un déclic pour son orientation, puis son futur métier. Pour son premier reportage au Cameroun, il s’intéresse aux réfugiés Centrafricains et à la cohabitation qui s’installe entre eux et les Camerounais dans l’Est du pays. Après avoir regagné la France quelque temps, il choisit de revenir au Cameroun avec la volonté de s’y installer.

Journaliste indépendant

Alexis signe un premier contrat avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ainsi qu’avec d’autres organisations internationales en plus de ses reportages pour les médias étrangers (Le Monde Afrique, Afrique Magasine, RFI…), qui portent surtout sur des thématiques sociales et environnementales.

JPEG
A titre d’exemple, son portrait d’un jeune médecin qui passe ses week-ends à sillonner les chemins et routes de campagne à bord d’une camionnette sanitaire ou les nombreux portraits vidéo d’acteurs de la société civile qui se battent au quotidien pour protéger l’environnement. Ces films ont été projetés à l’Institut français lors d’un événement sur l’engagement citoyen en avril 2016. En tant que photographe, il s’intéresse aussi à l’ancienne histoire coloniale de la France au Cameroun, qu’il juge encore perceptible au quotidien.

JPEG
Alexis vit à Yaoundé dans le quartier de Nlongkak en colocation avec un autre ami français. Pour lui, photographier est un acte plus engageant qu’écrire et il aime ce challenge. Il doit réagir dans l’urgence et être prêt à partir rapidement en mission dans différentes régions du Cameroun et parfois dans d’autres pays d’Afrique centrale ou d’Afrique de l’ouest. Aujourd’hui, après deux ans de travail, il estime qu’il réussit à vivre de son métier d’indépendant et qu’il peut désormais se permettre de choisir ses missions et d’en refuser certaines.

Ses conseils

D’abord, de venir au Cameroun en pleine forme, car il faut toute son énergie pour réaliser son projet ! Pour le reste, il conseille à tout nouvel arrivant de prendre le temps de découvrir le pays et d’apprendre de ses habitants.

Il recommande de bien définir ses intentions, la différence étant importante entre faire « un passage » et venir s’y installer et y vivre. Pour Alexis, faire le choix du Cameroun impliquait au départ de faire des sacrifices, mais le journaliste est aujourd’hui heureux d’avoir choisi ce pays.

Dernière modification : 13/06/2017

Haut de page