Policiers et gendarmes camerounais formés à la détection des explosifs

Le Colonel de Gendarmerie Alain Brossard, conseiller technique du SED chargé de la Gendarmerie et le Commandant de Police Jean-Claude Veauté, conseiller technique DGSN, se sont déplacés dans quatre capitales régionales pour assurer une formation sur les précurseurs chimiques d’explosifs.

Photo de famille à l'issue de la formation - JPEG

Financée par l’association FRANCOPOL, qui regroupe les polices et gendarmeries francophones, la formation a pour but de sensibiliser les policiers, gendarmes et pompiers sur la possibilité pour des terroristes de fabriquer des engins explosifs performants avec des produits chimiques courants. Ce stage d’une journée touche donc des agents se trouvant sur le terrain et peut être suivi par le plus grand nombre.

Le Colonel de Gendarmerie Alain Brossard, le Commandant de Police Jean-Claude Veauté, et des responsables camerounais de la police et de la gendarmerie - JPEG

Aussi, après une série de formations sur ce sujet dispensées à Yaoundé courant juin 2018, il semblait indispensable de se déplacer sur certains sites. Les formateurs se sont donc rendus à Bertoua, Garoua, Maroua et Douala en novembre et décembre 2018.

Policiers et gendarmes en pleine séance de formation - JPEG

Le retour sur cette formation est très positif car il s’agit d’informations pratiques simples : comment établir un périmètre de sécurité, quel comportement tenir lors d’un contrôle, quelles sont les cibles visées par les terroristes, quelle méthodologie ils utilisent. Les autorités des régions concernées ont envoyé leurs effectifs en nombre, plus particulièrement à Garoua et à Maroua dont la région est régulièrement touchée par des attentats terroristes commis par des kamikazes portant des ceintures d’explosifs.

Dernière modification : 28/12/2018

Haut de page