Point de presse - Lancement du C2D-Culture


POINT PRESSE
LANCEMENT DU C2D-CULTURE
 -------------------------------------------------------- 
MME L’AMBASSADRICE DE FRANCE AU CAMEROUN
YAOUNDE, 30 JANVIER 2015

 

JPEG

Madame le Ministre des Arts et de la Culture,
Monsieur le Coordonnateur du programme,
Madame la Présidente de l’Association Cinéma Numérique Ambulant,
Mesdames, Messieurs les journalistes,

Je suis très heureuse d’être à vos côtés, Madame le Ministre des Arts et de la Culture, pour ce point de presse consacré au C2D-Culture. Parmi tous les pays bénéficiaires du Contrat de Désendettement et Développement, seul le Cameroun a intégré un volet culture dans ce mécanisme de coopération au développement. C’est le fruit d’une volonté forte de votre part, Mme le Ministre, et de votre capacité à défendre avec conviction vos idées. Les arguments que vous avez développés pour convaincre vos collègues du gouvernement et vos partenaires français ont porté sur la contribution des industries culturelles à la croissance. En effet, celles-ci tiennent la cinquième place dans la liste des secteurs les plus porteurs.

Partout dans le monde, les échanges de produits et services culturels connaissent une hausse significative et concourent à l’augmentation du produit national brut. En Afrique, les industries culturelles et créatives bénéficient de la richesse et de la diversité des cultures du continent mais la croissance des produits culturels y est inégale et ses retombées sur le développement restent parfois limitées. Les freins tiennent à la fois à la faiblesse des politiques publiques et à des insuffisances de l’appareil de production et de valorisation.

La Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement a mis en lumière la participation des industries créatives à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Ces industries permettent en effet d’accroitre la capacité de créer et de faire circuler le capital intellectuel, de générer des revenus, des emplois et des recettes d’exportation, tout en favorisant l’inclusion sociale, la diversité culturelle et le développement humain. Au Cameroun, l’économie créative peut favoriser la croissance économique, l’emploi, le commerce, ainsi que l’innovation et la cohésion sociale, dans des proportions qui dépendront de l’efficacité des politiques publiques.

Le C2D-Culture vise à accompagner le gouvernement dans l’élaboration de ces politiques publiques en définissant un cadre de développement à moyen terme des industries culturelles et créatives. Vous avez mené, Madame le Ministre, un travail d’identification des situations, des difficultés, des enjeux mais aussi des ressources et des possibilités de développement des différents secteurs, notamment en organisant des Assises de la Culture en 2008. Cela vous a permis de faire inscrire dans le C2D-Culture des projets qui renforceront la contribution des entreprises culturelles à l’économie de votre pays.

Je me réjouis qu’aujourd’hui nous puissions faire découvrir ces projets à la presse et au public, en commençant très concrètement par le lancement du projet Cinéma pour tous. L’association Cinéma Numérique Ambulant va proposer aujourd’hui la première d’une longue série de projections gratuites, en plein air, qui visent à faire découvrir ou redécouvrir le cinéma africain à un très large public. C’est un bel exemple d’une politique culturelle structurante et généreuse, à laquelle la France est fière d’apporter son soutien.

Je vous remercie de votre attention.

Dernière modification : 12/02/2015

Haut de page