Opération ’la jeunesse avant tout’

Les membres de l’association « les Mariannes », qui regroupe les femmes de l’équipe France au Cameroun, ont participé à la célébration de la fête de la jeunesse du 11 février 2016 par une opération de remise d’appuis nommée « la jeunesse avant tout ».

JPEG

Le samedi 13 février 2015, elles ont remis des dons (vêtements, livres, jouets, moustiquaires, nourriture, ...) à la fondation FACT à Yaoundé et à l’orphelinat « Le Bon Berger » qui se trouve à Nkoabang à 5 km de la sortie est de Yaoundé.

La fondation FACT, œuvre privée à caractère social à but non lucratif et apolitique est créée en 1981 par Mme Céline Marthe NGO MAVEGUE à Yaoundé, et reconnue en 1987 par le MINASCOF. Elle a pour mission d’offrir à l’enfant en détresse une chaleur affective dans un cadre familial pour son plein épanouissement et préparer si possible son retour dans sa famille d’origine. Chaque année, cent enfants et plus passent par la fondation. Certains pour quelques jours, d’autres pendant plusieurs années. La prise en charge de l’enfant est totale et gratuite. Les enfants d’âge préscolaire sont encadrés par une équipe au sein de l’orphelinat. Les scolarisés en primaire, secondaire et supérieur vont à l’extérieur. La fondation a initié des sections de formation dans le centre : menuiserie, mécanique, couture-teinture, électroménager, agriculture.

JPEG

Les Mariannes y ont malheureusement trouvé les petits pensionnaires et leur responsable « maman Nicole » tristes, car un des enfants est décédé il y a une semaine des suites d’une morsure de chien. Malgré leur tristesse, les enfants ont souhaité la bienvenue aux Mariannes qui leur avaient apportés des denrées alimentaires, des vêtements, des jouets, des livres etc.

L’orphelinat « Le Bon Berger » qui se trouve à Nkoabang à 5 km de la sortie de Yaoundé, en direction de Bertoua abrite plus de soixante-dix pensionnaires âgés de 4 à 22 ans.

JPEG

Au moment de l’arrivée des Mariannes, le responsable était absent (partie assister aux funérailles d’un parent…) Les enfants, sous la responsabilité de leur « sœur » aînée, les ont accueillis par des chants et des prières.

Après une visité des infrastructures, les Mariannes leur ont remis les appuis qu’elles avaient apporté (denrées alimentaires, produits d’entretiens, vêtements, jouets, livres, etc).

Elles sont partis en leur promettant de revenir bien vite.

Dernière modification : 17/02/2016

Haut de page