Nations unies - Bilan de la présidence française du Conseil de sécurité (juin 2020)

Succédant à l’Estonie et précédant l’Allemagne dans le cadre d’un « trimestre européen », la France a exercé au mois de juin 2020 la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies.

JPEG

Sous présidence française, le Conseil de sécurité a débattu des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le maintien de la paix et de la sécurité internationales et sur l’ensemble des crises et des situations de conflits. Une réunion du Conseil le 4 juin a notamment été consacrée au travail des casques bleus dans le contexte sanitaire actuel. La France a également organisé le 18 juin une réunion autour du Haut-commissaire aux réfugiés, Filippo Grandi, consacrée à l’impact de la pandémie sur les personnes réfugiées et déplacées internes et afin de soutenir la mise en œuvre du Plan global de réponse humanitaire à la Covid-19.

Tout au long du mois de juin, la France et la Tunisie ont poursuivi leurs efforts pour l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité, dont elles avaient pris l’initiative, afin de soutenir l’appel du Secrétaire général des Nations unies à un cessez-le-feu et une trêve humanitaire. Ces efforts ont été couronnés de succès par l’adoption à l’unanimité le 1er juillet de la résolution 2532.

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a présidé, le 11 juin, une réunion ministérielle du Conseil de sécurité qui a permis d’afficher un haut degré de convergence entre les États membres concernant les priorités d’action au Mali et au Sahel. Fruit de ces efforts, le 29 juin, le Conseil de sécurité a renouvelé pour un an et à l’unanimité le mandat de l’opération de paix déployée au Mali, la MINUSMA.

Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a également présidé le 26 juin aux commémorations organisées à l’occasion du 75ème anniversaire de la signature de la Charte des Nations unies. Il a rappelé notre attachement au multilatéralisme et aux trois piliers de l’Organisation, à savoir la paix et la sécurité, les droits de l’Homme et le développement durable. Le même jour, le ministre a également coprésidé avec son homologue allemand, Heiko Maas, une réunion de l’Alliance pour le multilatéralisme consacrée à la réforme de l’architecture multilatérale de santé et à la lutte contre les infodémies.

Dernière modification : 06/07/2020

Haut de page