Les adieux de Christine Robichon à l’Assemblée nationale camerounaise

L’Ambassadrice de France, arrivée en fin de séjour, a été reçue hier, lundi 5 septembre 2016, par le Groupe d’amitié interparlementaire Cameroun-France. Le bilan de la collaboration interparlementaire durant les trois dernières années s’est avéré fructueux.

JPEG

L’Ambassadrice de France, arrivée en fin de séjour, a été reçue hier, lundi 5 septembre 2016, par le Groupe d’amitié interparlementaire Cameroun-France. La vice-présidente du groupe, Marie Rose Nguini Effa, au nom du président Jean-Bernard Ndongo Essomba, s’est remémoré les nombreuses collaborations interparlementaires entre les deux pays, avec la visite au Cameroun :

  • En octobre 2014 du président de l’Assemblée Nationale, M. Claude Bartolone ;
  • Du député André Schneider avec une délégation de parlementaires français membres du groupe d’amitié interparlementaires, en juin 2014.
  • Du député Jean-Paul Bacquet, président de Business France, en décembre 2014 ;
  • Des députés Philippe Baumel et Pierre Lellouche dans le cadre de la mission d’information parlementaire sur « la stabilité et le développement de l’Afrique francophone » en janvier 2015 ;
  • Du sénateur Jean-Yves Leconte en décembre 2015 ;
  • Et du sénateur Louis Duvernois en juin 2016.

La vice-présidente en a ainsi conclu que le « bilan de Mme Robichon au Cameroun est très élogieux ». L’Ambassadrice s’est félicitée de la bonne santé de cette coopération interparlementaire et souligné le rôle-clé des institutions délibératives dans la consolidation de la démocratie.

L’Ambassadrice a également salué l’importance du travail de l’Assemblée nationale camerounaise au cours des 3 années écoulées, notamment sur les points suivants :

  • La ratification de l’Accord de Paris sur le climat en un temps record, le Cameroun étant d’ailleurs l’un des premiers pays africains à l’avoir fait. Certains députés français du groupe d’amitié ont participé activement à la COP21, par exemple, Philippe Baumel s’est clairement positionné pour la ratification de l’Accord de Paris en mai 2017 en plaidant devant ses homologues durant la séance y relative à l’Assemblée Nationale ;
  • Le rôle-clé joué par l’Assemblée nationale lors des débats de la dernière session parlementaire – très animée – relatifs à la révision du Code Pénal, session qui aura vu certain des députés membres du groupe d’amitié tenir le haut du pavé.
JPEG JPEG
JPEG JPEG

Dernière modification : 27/09/2016

Haut de page