L’architecture de Yaoundé mise à l’honneur

Yaoundé, promenades patrimoniales – Heritage Paths rend hommage au patrimoine architectural de Yaoundé. Réalisé par la Fondation Paul Ango Ela, le livre paru en 2016 a été financé par le programme culture du C2D. Interview des co-directrices de l’ouvrage.

JPEGIntitulé Yaoundé, promenades patrimoniales – Heritage Paths, l’ouvrage réalisé par la Fondation Paul Ango Ela est le fruit d’une réflexion sur le patrimoine architectural de Yaoundé. Il a été commandé à la fondation par le ministère des Arts et de la culture (Minac) dans le cadre du programme C2D culture (Contrat de désendettement et de développement), mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD).

Proposant différents parcours de visite, le livre offre un large panorama de l’architecture de Yaoundé, de la période coloniale à nos jours, en développant une réflexion sur l’urbanisation de la ville. Interview de Muriel Samé Ekobo et de Marie Morelle, co-directrices de l’ouvrage.

Que va apporter ce livre à la ville de Yaoundé ?

Un inédit : son portrait en textes et photographies ! L’inventaire des édifices remarquables de la ville de Yaoundé n’a jamais été réalisé auparavant. D’une façon générale, il n’y a pas eu de démarche patrimoniale aboutie, c’est donc une première. C’est dans ce sens que nous insistons sur la dimension exploratoire de notre recension et sur notre choix original de présentation en dix parcours - dans l’espace et dans le temps - de la vie urbaine d’une capitale d’Afrique centrale. Nous espérons également que cela mène à une réflexion pour décloisonner les catégories patrimoniales (matériel/immatériel, naturel/culturel…) et aborder sa préservation, en particulier les quartiers populaires et le site biogéographique. Surtout, nous souhaitons que ce livre remette en cause « le sentiment de désordre urbain » qui prévaut et empêche de prendre conscience de la réelle beauté de cette cité.

Avez-vous une anecdote à nous raconter sur la conception du livre ?

Au-delà de l’éclectisme et de la quantité des éléments patrimoniaux que nous avons pu relever, c’est la cohérence du bâti et les résonances qu’il traduit qui nous ont surpris. Partis d’une conception linéaire de la présentation des bâtiments, nous avons adopté une entrée par les fonctions de la ville et finalement de ce qui fait la citadinité à Yaoundé. Nos différentes sensibilités (géographie, anthropologie, histoire, socio-politique…) s’y retrouvaient et il nous semblait ainsi toucher à ce qui permet à chacun de s’approprier Yaoundé.

Comment avez-vous travaillé avec les différents acteurs du C2D Culture ?

Nous avons eu d’excellentes relations de confiance et de soutien de la part de nos commanditaires, qui ont accepté sans réticences nos propositions méthodologiques et ont essayé d’aplanir dans la mesure de leurs possibilités nos difficultés de terrain (en particulier les prises de vue, la méfiance ou la réticence de nombreux interlocuteurs). La qualité de cette interaction mérite d’être soulignée car elle n’est pas évidente.

Pour toute commande du livre => le site de la Fondation Paul Ango Ela

Dernière modification : 06/12/2017

Haut de page