L’ambassadeur visite le barrage hydroélectrique de Lom Pangar

L’ambassadeur de France au Cameroun, a visité vendredi 23 mars, le barrage de Lom Pangar dans l’est du pays. Plus important ouvrage hydroélectrique du Cameroun, le barrage de retenue bénéficie depuis le lancement du projet du soutien de l’Agence française de développement (AFD).

JPEG

Gilles Thibault était accompagné du directeur général d’Electricity Development Corporation (EDC), Théodore Nsangou et de plusieurs responsables de l’AFD. L’agence est avec le gouvernement camerounais, la Banque mondiale, la BEI, la BAD et la BDEAC l’un des bailleurs de fonds du projet. Elle finance le barrage à hauteur de 39,353 milliards de Fcfa. Une partie de ce financement a servi au paiement des travaux de la maîtrise d’œuvre sur le barrage réservoir et le reste est entièrement consacré à l’amélioration des conditions de vie des populations et à la protection de la biodiversité dans le cadre du plan de gestion environnementale et sociale.

Après avoir fait le tour du site, l’ambassadeur s’est rendu au nouveau village de Lom Pangar. Il y a rencontré le chef du village avant de se rendre à Ouami, le village voisin, où des salles de classe et un centre de santé ont été construits dans le cadre du projet Lom Pangar.

JPEG

Amélioration des conditions de vie

L’AFD intervient sur le volet social et environnemental en particulier, afin de réduire au maximum l’impact de la construction du barrage sur les populations riveraines et pour améliorer leurs conditions de vie. Les financements de l’AFD servent notamment à la construction et à la réhabilitation de centres de santé (hôpital régional de Bertoua, le centre de santé intégré de Deng Deng, l’hôpital de district de Bétaré…), à la construction d’infrastructures (le pont sur le Lom à Touaké), à la protection et à la surveillance du parc national de Deng Deng, à la construction de postes de contrôles forestiers et à la création de forêts communautaires.

Meilleur accès à l’électricité

Lom Pangar devrait à terme largement augmenter la production d’électricité et améliorer l’accès à l’électricité au Cameroun. D’une capacité de retenue de 6 milliards de m3 d’eau, c’est le plus grand barrage-réservoir du pays. Suite à la construction du barrage de retenue, une centrale hydroélectrique d’une capacité de 30 Mw doit voir le jour au pied du barrage ainsi qu’une ligne électrique de transport de l’énergie pour l’électrification de la région Est. Les populations de la région sont au cœur du projet et doivent également bénéficier, à terme, de plusieurs autres infrastructures communautaires.

Dernière modification : 29/03/2018

Haut de page