L’Ambassadeur visite les projets de recherche au Sud Cameroun

Accompagné d’une importante délégation de hauts responsables du Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI), d’un responsable du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade, de chercheurs et du Représentant de l’Institut de Recherche pour le Développement au Cameroun (IRD), l’Ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, a visité le 14 mai des projets de recherche dans les localités du Centre et du Sud du Cameroun.

Elevage expérimental de larve de charançons en substitution à la récolte traditionnelle en forêt

JPEG

Les insectes comestibles font parties des aliments traditionnels en Afrique Subsaharienne. Les larves de Rhynchophorus phoenicis (larve des charançons des palmiers) sont exploitées au Cameroun et sont importantes sur le plan économique et nutritionnel. Les méthodes traditionnelles de récolte restent peu productives et limitées en saison sèche. Elles peuvent mener à la destruction massive des palmiers Raphias. Fort de ces constants, le projet de domestication de la larve de charançon de raphia a initié une recherche participative et des études génétiques en vue de l’amélioration des espèces propices à la domestication. En outre, le projet a développé une technique d’élevage et formé des paysans. A cet effet, une ferme expérimentale a été construite dans le village Obout (Département du Nyong-et-So’o dans la Région du Centre).

Soutenu financièrement par le Contrat désendettement et développement (C2D) - Programme d’appui à la recherche (PAR), ce projet est mis en œuvre par l’Ong Living Forest Trust (LIFT) avec l’appui scientifique des chercheurs de l’IRD.

Service National d’observation des bassins versants expérimentaux tropicaux : Site de Nsimi-Zoétélé

JPEG

Le Service National d’observation du bassin du Nyong est une station de recherche multi-sites qui fait partie des réseaux de recherche sur les bassins versants (RBV) et de la Critical Zone Exploration Network. Ce projet recueille des mesures et données permettant de mieux comprendre les processus et les bilans de transfert entre les différents compartiments des écosystèmes tropicaux.

Initié en 1993, cet observatoire a pour objectif d’étudier, à partir de suivis hydrologiques (pluviométrie, débits des rivières) et hydrogéochimiques (composition chimique des eaux) les mécanismes et les bilans des transferts de matières sur les bassins versants de la zone tropicale. Au Cameroun, la zone d’étude est constituée par le bassin du Nyong, avec notamment le bassin versant expérimental de Nsimi-Zoétélé, représentative du domaine forestier humide assez peu anthropisé. Les travaux sont localement coordonnés par le Professeur Jules-Remy Ndam enseignant au Département des Sciences de la Terre de l’Université de Yaoundé I, en collaboration étroite avec les partenaires du Centre de Recherche Hydrologique (CRH/IRGM).

Dernière modification : 17/05/2017

Haut de page