L’Ambassadeur fait une tournée des capitales régionales

Début février, l’Ambassadeur de France au Cameroun, S.E.M. Gilles Thibault, s’est rendu dans trois des cinq capitales régionales où l’Agence française de développement (AFD) investit pour le développement urbain, dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D). À Garoua et Maroua, il accompagnait la Ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Mme Célestine Ketcha Courtès, principale responsable de la maîtrise d’ouvrage du projet.

Depuis 2015, l’Agence française de développement (AFD) a lancé un programme d’investissements pour le développement urbain des capitales régionales du Cameroun. Mis en place dans le cadre du Contrat de désendettement et de développement (C2D) entre la France et le Cameroun, ces programmes tendent à améliorer les infrastructures urbaines pour ralentir l’exode vers Yaoundé et Douala et contribuer au développement économique dans les régions. Ils ont également pour but de renforcer les compétences locales en matière de développement urbain et visent l’appropriation des chantiers par les populations.

Du 31 janvier au 5 février 2019, l’Ambassadeur de France, S.E.M. Gilles Thibault, s’est rendu dans trois des cinq villes concernées : Bafoussam, Garoua et Maroua. Ce déplacement avait notamment pour objectif de contrôler l’avancée des chantiers dans les deux premières ainsi que de constater les besoins et repérer les lieux identifiés des futurs travaux dans la capitale de l’Extrême-Nord. En tant que principal maître d’ouvrage du projet, la Ministre de l’Habitat et du développement urbain, Mme Célestine Ketcha Courtès, était également du voyage dans le Grand Nord.

À Bafoussam, comme à Garoua, les projets sont bien avancés. Des kiosques à eau, des latrines scolaires et toilettes publiques sont déjà fonctionnels. La rénovation de marchés et des espaces publics est également programmée. Dans la capitale de l’Ouest, près de la moitié des voieries prévues est réalisée et l’installation d’une centaine de luminaires solaires est en cours. Dans le Nord, 60 forages avec pompes à eau sont en service et la rénovation de 20 km de voirie en cours.

Maroua, quant à elle, fait partie, avec Bamenda, des capitales régionales concernées par la deuxième phase du projet. Elle bénéficiera donc du travail de capitalisation réalisé sur les trois premières villes. Les études préalables ont été lancées et les sites à rénover ont été identifiés par les acteurs locaux.

En savoir plus sur le projet Capitales régionales

Dernière modification : 01/03/2019

Haut de page