L’Ambassadeur de France dans le Nord-Ouest

Gilles Thibault, l’ambassadeur de France au Cameroun s’est rendu du 4 au 7 juillet dans la région du Nord-Ouest où il a rencontré les autorités locales et visité divers projets de coopération impliquant la France.

Lutter contre la traite des êtres humains au niveau régional

Après avoir rencontré les autorités administratives de la région, le Gouverneur et le Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Bamenda, l’ambassadeur s’est rendu à la « task force » mise en place dans le cadre du Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) « Appui à la lutte contre la traite des êtres humaines dans les pays du Golfe de Guinée ».

L’objectif du FSP étant d’améliorer les capacités du Bénin, Cameroun, Togo, Ghana et Nigeria dans ce domaine et de renforcer les mécanismes de coopération régionale. Selon plusieurs études, la région du Nord-Ouest a été identifiée comme une région d’origine, de transit et destination de trafic d’êtres humains au niveau de ses frontières avec le Nigeria. Les formes d’exploitation sont diverses : exploitation sexuelle, travail forcé, domestique, ou encore trafic d’organes. La « task force » permet de lutter contre toutes les formes modernes d’esclavage et de démanteler les réseaux de trafiquants.

JPEG
En effet, à travers le Fonds de Solidarité Prioritaire, la France a formé et équipé divers magistrats, membres de la police ou de la gendarmerie et les accompagne pour élaborer des stratégies de coopération régionale et combattre ce phénomène dans les pays du Golfe de Guinée.

Chaque année, environ 2,5 millions de victimes, principalement des femmes et des enfants, sont recrutées et exploitées dans le monde. Selon les Nations Unies et le Conseil de l’Europe, la traite des êtres humains serait la troisième forme de trafic la plus répandue dans le monde après le trafic de drogue et le trafic d’armes. Elle ne générerait pas moins de 32 milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Le C2D : de la capitale régionale à l’agriculture

Bamenda, capitale de la région Nord-Ouest bénéficie du programme « Capitales régionales 2 » du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) dont les travaux structurants commencent en 2020. Ce sujet a été au cœur des discussions avec les autorités locales, notamment avec le Délégué du gouvernement à la Communauté Urbaine.

JPEG
Par ailleurs, ce déplacement a été pour l’ambassadeur l’occasion de visiter deux projets de l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) financés par le C2D dans le cadre du « Programme d’Appui à la Recherche » (C2D-PAR). A Ndop, une plateforme de conditionnement vise à améliorer la productivité du riz camerounais, tandis qu’à Bambui, un projet de développement de la production des semences de pommes de terre ambitionne d’améliorer les rendements agricoles et la sécurité alimentaire.

JPEG
Toujours à Ndop, un centre de formation aux métiers non agricoles dont l’objectif est de former les jeunes de la région dans des filières en accord avec les besoins des entreprises est en cours de construction. Processus de transformation des produits végétaux, fabrication et maintenance des petits équipements, mécanique ou énergies renouvelables sont autant de domaines qui pourront être mis en avant par le futur centre de formation.

Culture et tourisme

A Bamenda, Gilles Thibault s’est rendu à l’Alliance Française, où il a échangé avec toute l’équipe. Acteur majeur de la vie culturelle locale, l’Alliance s’est récemment dotée d’un studio d’enregistrement pour la promotion des artistes locaux.

JPEG
Autre lieu culturel, la Chefferie de Bafut représente un des principaux lieux touristiques de la région. L’ambassadeur, guidé par le chef traditionnel y a effectué une visite avant de se rendre à l’Ecovillage de Ndanifor, un bel exemple de permaculture.

Avant de regagner Yaoundé, il s’est rendu à l’inauguration d’une extension de l’hôpital Baptiste de Mbingo, financé en partie par un prêt souverain de l’AFD au Cameroon Baptist Council (CBC). Cette extension accueillera un service de médecine ambulatoire et de nouveaux équipements techniques.

JPEG
Enfin, l’ambassadeur est revenu à Bangou pour l’inauguration de la 12ème édition de « l’hôpital de référence d’un jour », organisée tous les semestres par la Fondation Sinkam Charles. Elle permet aux populations de bénéficier de dépistages et de soins gratuits durant deux jours grâce à une équipe de médecins venus des quatre coins du pays.

Dernière modification : 24/07/2017

Haut de page