Journée mondiale de lutte contre le sida (1er décembre 2015)

A l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le sida, la France exprime sa solidarité avec les 37 millions de personnes dans le monde vivant avec l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Deuxième contributeur au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la France a permis que 8,1 millions de personnes bénéficient d’une thérapie antirétrovirale. UNITAID, dont nous sommes le premier contributeur, participe à ces progrès en accélérant la disponibilité de nouveaux médicaments plus adaptés et moins onéreux pour prévenir, diagnostiquer et combattre l’infection. En France même, nous rendons la PreP (prophylaxie pré-exposition) accessible aux personnes très exposées au risque d’infection par le VIH - ce qui constitue une mesure pionnière en matière de prévention.

La France soutient l’accès universel à la prévention, aux traitements et aux soins avec une attention particulière aux populations-clés, notamment pour les populations vulnérables, la prise en compte des droits de l’Homme et du genre dans les programmes mis en œuvre, ainsi que la protection des jeunes filles. La France appuie notamment la stratégie d’ONUSIDA 2016-2021 qui s’efforce de concentrer les actions au plus près des territoires et des populations les plus à risque.

PNG

A travers l’Initiative 5% et les subventions du Fonds mondial, la France mobilise une aide d’un montant de 4,6 Mds de FCFA en faveur de projets innovants de prévention, dépistage, prise en charge des jeunes et lutte contre la stigmatisation dans les pays francophones, dont le Cameroun. Expertise France et le projet de coopération Estheraid interviennent au Cameroun pour l’amélioration de la qualité des services de prise en charge médicale des personnes vivant avec le VIH.

Depuis la découverte du virus en 1983, les équipes de recherche françaises restent pleinement mobilisées pour faire progresser la science contre le virus du Sida : aujourd’hui, l’Agence nationale de Recherche sur le Sida et les hépatites (ANRS) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) collaborent avec les chercheurs camerounais contre cette pandémie.

Ensemble, atteignons l’objectif zéro : zéro discrimination, zéro décès lié au Sida, zéro nouvelles contaminations.

Dernière modification : 02/12/2015

Haut de page