Journée Mondiale de lutte contre la faim

 COMMUNIQUE DE PRESSE 

Le 15 juin, journée mondiale de lutte contre la faim rappelle chaque année que le fléau de la famine frappe encore partout dans le monde.

JPEG
En 2016, 108 millions de personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire grave et la situation s’est fortement aggravée depuis le début de l’année 2017. Les facteurs sont multiples : dérèglements climatiques, conflits armés, fragilité des populations et problèmes de gouvernance…

Au niveau mondial, la France apporte une réponse multi-sectorielle qui vise à permettre le retour à l’autonomie alimentaire. À titre bilatéral, elle mobilise l’Aide Alimentaire Programmée (AAP), pour renforcer la résilience des populations et lutter contre la malnutrition, pour un montant d’environ 34 millions d’euros par an (22,3 milliards de Fcfa).

Au Cameroun, la France se mobilise aux côtés du Gouvernement pour combattre la malnutrition. Depuis 2014, elle a financé plusieurs projets de lutte contre la malnutrition, pour un montant global de près de 6,5 millions d’euros (4,2 milliards de Fcfa).
PNG

Dans cette lutte quotidienne, la France s’appuie sur des opérateurs reconnus tels que l’Agence Française de Développement (AFD), le Centre de Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), l’Institut de Recherche et Développement (IRD) ou encore Expertise France

Ainsi, l’AFD a lancé l’Initiative Lac Tchad, qui comprend notamment le projet « Programme de Redressement Économique et Social Inclusif du Lac Tchad » (RESILAC) d’un montant de 36 millions d’euros (23,6 milliards de Fcfa). Il prévoit, dans les quatre pays riverains du Lac Tchad (Niger, Nigéria, Tchad, Cameroun), de contribuer à l’autonomisation des populations hôtes, déplacées et réfugiées par le développement d’activités économiques et agricoles, notamment chez les jeunes.

Dernière modification : 27/06/2017

Haut de page