Journée Mondiale de la drépanocytose

Le célèbre footballeur camerounais, Roger MILLA, se mobilise contre la drépanocytose auprès des associations de patients et de l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) au Cameroun pour sensibiliser la population sur la maladie.

La drépanocytose est la première maladie génétique au monde et touche plus de 50 millions de personnes. Elle est transmise par le père et la mère tous deux porteurs de l’Hémoglobine AS et se traduit par des crises extrêmement douloureuses, une anémie et un risque accru d’infections. En l’absence de dépistage, 3 enfants malades sur 4 n’atteindront pas l’âge de 5 ans.

Face à ce constat, l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) met en œuvre au Cameroun depuis 2015 un programme d’amélioration de la prise en charge socio-sanitaire des drépanocytaires avec le soutien de l’Agence française de développement. Ce programme permet d’effectuer pour la 1ère fois au Cameroun le dépistage néo-natal de la maladie en collaboration avec le Centre Pasteur et le Groupe d’Étude de la Drépanocytose du Cameroun (GEDREPACAM).

En effet, un diagnostic néo-natal, l’administration précoce d’un traitement et le suivi du patient permettent de réduire de plus de 40% le taux de mortalité des enfants et ainsi d’améliorer leur espérance de vie et leurs conditions d’existence.
A ce jour plus de 16 000 nouveau-nés ont été dépistés avec un taux de prévalence d’environ 1%, ce qui représenterait en terme absolu plus de 6000 nouveau-nés drépanocytaires par an.

Par ailleurs, en raison d’un manque d’information de la population sur la maladie, les drépanocytaires souffrent de stigmatisation et font l’objet d’exclusion sociale. C’est pourquoi la sensibilisation de la population sur la drépanocytose, notamment sur son mode de transmission, est un axe clef que l’IECD met en œuvre en partenariat avec la plate-forme des associations de patients « Convergence Drépanocytose ».

Dernière modification : 19/06/2017

Haut de page