Formation de détection des engins explosifs improvisés dans le Nord et l’Extrême-Nord (26 sept. au 7 oct. 2016)

Du 26 septembre au 7 octobre 2016, dix sessions de sensibilisation à la détection des engins explosifs improvisés ont été mises en place au profit des policiers, gendarmes et pompiers en poste dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord du Cameroun.

Ces actions organisées par le service de sécurité intérieure (SSI) de l’Ambassade de France à Yaoundé et financées par le Centre de Crise du ministère des Affaires étrangères, se sont déroulées à Garoua et à Maroua et ont permis de former 850 personnes.

JPEG JPEG

Au cours des sessions animées par le commandant de police Eric Le Moigne, conseiller technique de la Délégation Générale à la Sûreté Nationale (DGSN), de l’Officier de Police Principal (OPP) William Wandji, spécialiste en neutralisation et destruction des engins explosifs (nedex2) en poste à la DGSN, et du capitaine Louis Charles Boum Mbadi du centre de perfectionnement en police judiciaire de la gendarmerie camerounaise, les stagiaires ont été formés à reconnaître les principaux éléments caractéristiques des engins explosifs improvisés les plus courants dans la région.

Le matériel pédagogique utilisé lors de ces formations a été particulièrement apprécié par les stagiaires qui ont pu manipuler des explosifs inertes et des dispositifs de mise de feu afin d’appréhender plus concrètement leur fonctionnement. Ces derniers ont été également sensibilisés sur la conduite à tenir en cas de découverte d’engins explosifs.

JPEG JPEG

Ces actions s’inscrivent dans le cadre du soutien qu’apporte la France au Cameroun dans le domaine de la sécurité intérieure et fait suite aux nombreuses actions de formation au profit de la police et de la gendarmerie camerounaise dans le domaine de la lutte antiterroriste.

JPEG

Par ailleurs, il est à saluer la très forte implication de la gendarmerie et de la police camerounaise dans ce projet qui a permis sa réalisation dans des conditions optimales. Les effectifs en poste dans les endroits les plus difficiles du pays ont ainsi pu en profiter.

L’OPP William Wandji et le capitaine Boum Mbadi vont être doté du matériel pédagogique nécessaire à la pérennisation de cette formation au profit des institutions intéressées.

JPEG (de gauche à droite) Le capitaine Boum Mbadi, le commandant de police Le Moigne et l’OPP Wandji

Dernière modification : 28/10/2016

Haut de page