Emmanuel Macron sur RFI : « Nous devons la solidarité à l’Afrique » face au coronavirus

Dans une interview exclusive accordée à RFI mardi 14 avril, le président français explique sa stratégie pour aider l’Afrique à faire face à la pandémie de coronavirus. À court terme, il espère dès ce mercredi soir, à l’occasion d’un G20 Finances, un moratoire sur la dette contractée par les pays africains. À long terme, il souhaite une annulation massive de cette dette. Dans cet entretien, le chef de l’État français s’exprime aussi sur la situation militaire au Sahel et sur l’appel du secrétaire général de l’ONU à une trêve dans tous les pays en guerre. Enfin, pour la première fois, Emmanuel Macron s’exprime sur les travaux controversés du professeur Raoult, qu’il a rencontré le 9 avril dernier à Marseille.

JPEG

RFI : Ce lundi, lors de votre allocution aux Français, vous avez bien sûr parlé essentiellement de la France. Mais vous avez aussi évoqué d’autres pays du monde. Vous avez notamment appelé à une annulation massive de la dette contractée par les pays du Sud. Est-ce à dire que votre inquiétude ne porte pas seulement sur la France, elle porte aussi sur l’Afrique ?

Emmanuel Macron : Oui, très profondément. Parce que je pense que la période dans laquelle nous entrons et que nous sommes en train de vivre collectivement touche aujourd’hui tous les continents. Et nous voyons l’extrême difficulté à affronter ce virus et à apporter des réponses dans les pays les plus développés, les systèmes sanitaires les plus robustes : les États-Unis, l’Europe, la Chine… Quand on regarde aujourd’hui la situation de l’Afrique, sur le plan sanitaire, sur le plan économique, sur le plan climatique, il est évident que nous lui devons la solidarité.

Lisez ou écoutez intégralité de l’interview sur le site de RFI :

Dernière modification : 15/04/2020

Haut de page