Dons aux foyers d’enfants pygmées dans le Sud Cameroun

L’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, a procédé les 16 et 17 février derniers à des remises de dons aux populations pygmées Bagyéli et Bakola dans le sud Cameroun.

JPEGConstitués essentiellement de denrées alimentaires et de mobilier, ces dons ont été rassemblés par les membres de l’association « Les Mariannes » avec le soutien et le sponsoring d’entreprises françaises et camerounaises. L’ambassadeur était accompagné dans cette tournée par l’anthropologue français Alain Froment, directeur de recherche à l’IRD et au Musée de l’Homme, reconnu pour ses travaux sur les pygmées du Cameroun.

Foyer de Ngoyang - Lolodorf

Situé à une quinzaine de kilomètres de Lolodorf, le foyer permet aux enfants pygmées de Bakola/Bagyeli vivant dans les campements éloignés d’être scolarisés dans l’école primaire et maternelle de Ngoyang et de vivre au foyer à proximité de leur école. Espace mixte car regroupant aussi bien les enfants Bantous que Bagyeli, ce foyer est un atout d’intégration en même temps qu’il se veut un environnement favorable à l’acquisition des connaissances tant scolaires que socioculturelles.

JPEGCette structure a été crée en 1994 à l’initiative de la Fondation pour l’Environnement et le Développement au Cameroun (FEDEC), fondation elle-même mise sur pied par la Cameroon Oil Transportation Company (COTCO). Alain Froment a été membre du conseil d’administration de cette fondation en tant que scientifique. Depuis trois ans, il a été remplacé par Edmond Dounias, également anthropologue et directeur de recherche à l’IRD.

Foyer Notre dame de la Fôret - Fondaf-Bipindi

Fondé il y a plus de 50 ans par les Petites Sœurs de Jésus relayées dans leur action par les religieuses de l’Assomption, puis confié à des laïcs dans le but d’assurer la continuité de l’initiative, le FONDAF est basé à Bipindi. Il accueille en internat 110 jeunes pygmées de 4 à 16 ans. Ces derniers sont scolarisés et bénéficient de formations dans divers domaines (production d’huile de palme, élevage…), participant ainsi à l’amélioration de leurs conditions de vie.

JPEGLa remise de dons aux pensionnaires de cette institution s’est déroulée le 17 févier à la place des fêtes de Bipindi, en présence des populations pygmées et bantoues. Y prenaient également part, outre la délégation de l’ambassadeur de France, les autorités ainsi que les ressortissants non résidents (encore appelés « élites ») de la localité.

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page