Remise des insignes de Chevalier dans l’Ordre national du Mérite à Sœur Jean Gabriel (Mme Maguelone HOARAU)


Discours de remise des insignes de
Chevalier dans l’Ordre national du Mérite
à Sœur Jean Gabriel (Mme Maguelone HOARAU)
17 novembre 2015

 

Madame Maguelone Hoarau (en religion Sœur Jean Gabriel)
Mesdames et Messieurs,

Nous sommes au troisième jour d’un deuil national, encore en état de choc après les attentats d’une ampleur inédite qui ont frappé Paris et les abords du stade de France. C’est le temps du recueillement et d’un hommage aux victimes. Malgré ce contexte tragique, j’ai souhaité maintenir notre rencontre prévue de longue date pour distinguer Mme Maguelone Hoarau, Sœur Jean Gabriel, une personne qui fait rayonner la fraternité et fait vivre les valeurs dont la France est fière, ces valeurs que le terrorisme menace. Le monde a besoin d’hommes et de femmes qui, comme Sœur Jean Gabriel, tissent des amitiés solides entre des personnes de cultures différentes.

JPEG

Sœur Jean-Gabriel, vous êtes arrivée au diocèse de Batouri il y a exactement 9 ans. Vous avez été conseillère administrative du collège Bary de Batouri, puis vice-principale et principale de cet établissement dont la réputation d’excellence ne cesse de croître : c’est aujourd’hui le premier de la région de l’Est du Cameroun.

En réformant en profondeur le collège de Bary, en parrainant les élèves les plus défavorisés, en encourageant les plus méritants d’entre eux et en garantissant les conditions de l’épanouissement de tous, vous avez activement contribué à la promotion d’une éducation méritocratique, ce qui justifie que vous soyez promue dans l’Ordre national du Mérite.

Cet ordre fut créé pour distinguer des personnes de valeur qui ne demandent rien mais qui, par leur générosité, leur exemplarité et leur combativité, doivent être reconnues et encouragées par la République à continuer à donner le meilleur d’elles-mêmes et à servir de modèle à tous et en particulier aux jeunes.

JPEG

Je suis heureuse d’honorer ce soir votre rôle d’exemple, de repère, de guide, notamment mais pas seulement, pour nos compatriotes de l’Est du Cameroun, dont vous êtes chef d’ilot. « Chef d’ilot », cette expression mérite quelques explications pour nos amis camerounais et étrangers. Dans chaque région du monde où vivent des ressortissants français, de simples citoyens assument, sur la base du volontariat, la responsabilité de faire le lien entre les ambassades et consulats et les communautés françaises, en particulier pour diffuser les conseils de sécurité, signaler les incidents dont nos compatriotes pourraient être victimes et le cas échéant leur porter assistance. Nos services consulaires vous remercient de votre investissement dans ce rôle, de votre sens aigu des responsabilités et de votre bonne connaissance du contexte local. Ces qualités vous valent l’estime de nos compatriotes de votre région.

Les défis sécuritaires et de développement ne manquent pas dans l’Est du Cameroun, région frontalière d’un pays fragile, la RCA, une région qui accueille généreusement plus de 200 000 réfugiés.

Je sais combien les acteurs humanitaires français travaillant dans les camps de réfugiés apprécient le réconfort et la sérénité qu’ils trouvent en faisant escale au diocèse de Batouri !

C’est au service de l’enfance et de la jeunesse que vous consacrez une grande part de votre vitalité. A peine sortie de votre propre jeunesse, si j’ose dire, vous avez obtenu le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur. En poursuivant alors votre formation religieuse et philosophique, vous avez travaillé comme animatrice de camps de jeunes en France, avant de passer 4 ans en Guinée-Conakry, au service du jardin d’enfants Sainte Odile de Coyah. Arrivée au Cameroun en 2006, c’est d’abord au service des écoliers, notamment des élèves en difficulté, que vous avez consacré votre énergie et votre incroyable pugnacité.

Mais votre engagement pour la jeunesse ne s’est pas limité à l’instruction scolaire et à l’obtention des meilleurs résultats possibles aux examens. Depuis un an, vous dirigez un centre de formation professionnelle - la Batouri Performance Based Financing Academy. Vous y enseignez, selon des standards internationaux, le financement basé sur la performance pour améliorer la qualité des services aux populations. Dans ce centre, des professionnels sont formés à une gestion efficace et rigoureuse des services sociaux de base, notamment en santé – un domaine que vous connaissez bien car vous êtes fille de médecin.

Pour toutes ces raisons, si les insignes de l’Ordre National du Mérite ont un sens, ils le prennent pleinement ce soir. Ils nous permettent de reconnaître la qualité de votre engagement pour un monde plus solidaire et plus respectueux de la dignité humaine. Menacés par des forces qui cherchent à étendre la barbarie, le Cameroun et la France ont besoin de défenseurs des valeurs d’humanisme. Vous en êtes un et c’est un honneur pour moi de procéder à la remise de vos insignes.

Maguelone Hoarau, en religion Sœur Jean Gabriel, au nom du Président de la République française et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous fais Chevalier dans l’Ordre national du Mérite.

Dernière modification : 01/12/2015

Haut de page