Déplacement de l’ambassadeur de France à l’Extrême-Nord

L’ambassadeur de France au Cameroun a effectué un déplacement dans l’Extrême-Nord, du 23 au 26 mai 2017. Il s’est rendu à la rencontre de populations déplacées par le conflit Boko Haram et a visité divers projets humanitaires et de coopération bénéficiant de financements de la France.

JPEG
Pour son second déplacement dans l’Extrême-Nord, Gilles Thibault s’est rendu dans le Logone-et-Chari où il était accompagné du Représentant du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Cameroun, M. Abdoulaye Balde.

Arrivé à Kousséri le 23 mai, l’ambassadeur a visité le poste frontière séparant le Cameroun du Tchad ainsi que la caserne des sapeurs-pompiers, bénéficiant tous deux d’un financement de l’Union Européenne, avant de se rendre sur les lieux de la distribution alimentaire mise en place par le PAM dans la ville de Kousséri via un transfert de système monétaire, qui permet aujourd’hui d’apporter une assistance à 40 000 personnes dans toute la région.

JPEG
Pour leur second jour de visite, l’Ambassadeur et le Représentant du PAM se sont rendus à l’hôpital de district de Goulfey, où les activités de nutrition mises en œuvre par le PAM et Action contre la Faim (ACF) permettent de prévenir et de soigner la malnutrition aigüe chez les jeunes enfants. A l’hôpital de district de Makary, à Fotokol et à Mafoufou, ils ont visité les projets d’eau, hygiène et assainissement mis en œuvre par l’ONG Solidarités International au profit des Camerounais déplacés par le conflit avec Boko Haram et des populations hôtes vulnérables.

La France a attribué au courant de l’année 2017 (à ce jour) 2,3 millions d’euros (1,5 milliards de Fcfa) pour l’assistance humanitaire au Cameroun, en plus de la contribution régionale (Niger, Cameroun et Nigeria) aux actions du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) à hauteur de 2,3 millions d’euros (1,5 milliards de Fcfa).

Le déplacement de l’ambassadeur s’est achevé dans le Mayo-Kani, au sud de Maroua. A Guidiguis, il est allé rencontrer des jeunes accompagnés par le Programme National de Développement Participatif (PNDP) dans le développement de leurs projets d’agriculture ou d’élevage, projet financé sur le fonds du C2D. Une solution pour promouvoir l’emploi et la réinsertion des jeunes de la localité.

JPEG
Enfin, à Kaélé et Lara, il a pu constater le succès du lancement du projet COOPERER mis en place par l’ONG CARE International, qui améliore l’accès aux services de base à travers une implication accrue des bénéficiaires dans la gestion, l’entretien et la mise en place de processus de différents ouvrages tels que des forages.

Retrouvez nos photos sur Facebook =>
- Dans le Logone-et-Chari
- Dans le Mayo-Kani

Dernière modification : 29/06/2017

Haut de page