Déplacement de l’Ambassadeur dans la région de l’Est du 13 au 15 novembre 2016

S.E. M. Gilles Thibault, Ambassadeur de France au Cameroun, s’est rendu dans la région de l’Est du Cameroun du 13 au 15 novembre 2016.

A Kaïgama, il a fait une visite-dégustation d’une coopérative agricole (ferme-école) financée par le 1er Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) et tenue par les Sœurs St Joseph de Cluny.

JPEG

Après avoir été accueilli à Bertoua, capitale de la région Est, par le gouverneur M. Grégoire MVONGO, l’Ambassadeur a pu échanger à Batouri avec des acteurs humanitaires travaillant dans les ONG françaises qui interviennent dans la zone, parmi lesquelles « CARE France », « Première Urgence Internationale » (PUI) et « Action contre la Faim » (ACF).

JPEG

Le 14 novembre, il s’est rendu au camp de réfugiés centrafricains de Lolo près de la frontière avec la RCA. Il a pu se rendre compte des conditions de vie des réfugiés, en visitant d’abord le centre de santé puis les salles de classes du camp. Ensuite, il a eu une réunion de travail à Mbile, commune accueillant un des autres camps de réfugiés en présence du chef de Mbile, du maire de Kentzou, avec les porteurs du projet de l’ONG « RADEC » (Réseau d’Appui au Développement Communautaire). Ce projet, financé par le Fonds d’Appui aux Sociétés Civiles du Sud (FASCS) de l’Ambassade, a eu pour principal objectif de favoriser la cohabitation entre populations locales et réfugiés centrafricains dans la région de Kentzou-Mbile-Lolo.
Par la suite, il a visité l’École Familiale Agricole (EFA) de Batouri, soutenue par l’association française « Institut Européen de Coopération et de Développement » (IECD) qui reçoit des fonds de l’Agence Française de Développement (AFD). En début de soirée il a offert, aux côtés de M. Bertrand Caillaud, chef de la section consulaire de l’Ambassade de France, une réception de la communauté française de la région.

JPEG

Le 15 novembre, après un entretien approfondi avec le Gouverneur de l’Est, il s’est rendu à la Communauté Urbaine de Bertoua (CUB) où il a été accueilli par le Secrétaire Général de la CUB, représentant le Délégué du gouvernement. Ensemble, ils ont visité plusieurs projets mis en œuvre dans le cadre du projet « capitales régionales », financé par le 2nd C2D, grâce auquel la ville bénéficiera de travaux de réfection de la voirie, des espaces marchands et d’autres espaces publics conviviaux.
Ce déplacement a également été l’occasion de mettre à l’honneur les actions réalisées dans le cadre du projet de gouvernance urbaine et fiscalité locale, financé par le service de coopération de l’Ambassade. Durant ce projet, une opération d’adressage de la ville de Bertoua a été effectuée, matérialisée par la pose de plaques de rues. Ces dernières ont été officiellement inaugurées par l’Ambassadeur en compagnie des autorités de la ville.

JPEG

Projet « Gouvernance Urbaine et Fiscalité Locale » (GUFL) :
Le projet GUFL a eu pour objectifs de renforcer les capacités des effectifs des collectivités territoriales décentralisées (CTD) et d’accroitre la mobilisation des ressources financières des CTD. A cet égard, une opération d’adressage simplifié de la ville de Bertoua a été réalisée afin de mieux connaître et d’accroître le nombre de contribuables et ainsi renforcer les taxes prélevées localement (taxes foncières, taxes sur les licences, patentes).
Cette opération d’adressage a été rendue plus visible par une opération de pose des plaques de rues (assurée par l’entreprise Lacroix), afin de faciliter le déplacement et le repérage des citadins dans la ville. Ces plaques ont été officiellement inaugurées lors de la visite de l’Ambassadeur de France en novembre 2016.
Le projet C2D Capitales Régionales :
Le projet C2D « Capitales Régionales » vise cinq objectifs : (i) améliorer la mobilité urbaine et contribuer au désenclavement des quartiers ; (ii) améliorer l’accès aux services urbains de base ; (iii) améliorer le développement économique des villes ; (iv) améliorer le cadre urbain et l’image de la ville ; (v) renforcer les capacités des communautés urbaines afin d’assurer leurs nouvelles compétences.
Le Cameroun et la France ont conjointement décidé de retenir dans le 2nd C2D les villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua. La mise en place de ce programme a nécessité la mobilisation d’une subvention de 60 M€ (39 Mds FCFA) dans le cadre du C2D 2ème génération et un prêt souverain d’un montant de 65M€ (42 Mds FCFA) pour un coût total du projet de 125M€ (82 Mds FCFA).

JPEG

Les Écoles Familiales Agricoles (EFA) :
Bien que le secteur rural au Cameroun soit le principal pourvoyeur d’emploi (plus de 60 %), il concentre les populations les plus défavorisées, ce qui accentue l’exode rural des jeunes.
Face à ce constat, l’Institut Européen de Coopération et Développement (IECD) et son partenaire local, la Coordination Nationale des Écoles Familiales Agricoles du Cameroun (CNEFAC), œuvrent depuis 1992 à l’insertion professionnelle des jeunes ruraux. Ils s’appuient sur un dispositif innovant de formation professionnelle par alternance : les Écoles Familiales Agricoles (EFA).
Les EFA se trouvent dans 6 régions du Cameroun : l’Extrême Nord, le Nord, l’Est, le Littoral, le Sud, et le Nord-Ouest.
Le programme EFA est conduit par l’IECD dans 3 pays (Cameroun, Côte d’Ivoire et RDC) pendant 3 ans (juillet 2015-juin 2018), pour un budget global de 2,93 M€, dont 1,59 M€ financés par l’AFD.

Dernière modification : 01/12/2016

Haut de page