Déclaration de Mme Annick Girardin, Secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie

Nairobi, le 10 avril 2015

 

Le massacre des jeunes étudiants de Garissa a provoqué en France un réel sentiment de tristesse et d’effroi. L’assassinat de jeunes engagés dans leurs études a bouleversé nos compatriotes, qui l’ont exprimé massivement, sur les réseaux sociaux notamment. Le monde entier a été solidaire de la France le 11 janvier, j’ai donc tenu à marquer sur place la solidarité de la France avec le peuple Kenya face à ce drame.

J’ai rencontré ce matin à Nairobi le Professeur Richard Kiprono MIBEY, recteur de l’université MOI, dont dépend l’université de Garissa. Son établissement a été durement touché, et nombre d’étudiants blessés lors de l’attaque ne pourront reprendre leurs études avant d’être complétement rétablis.

La ministre de l’éducation Najat VALLAUD BELKACEM l’a rappelé hier, cet acte odieux ne doit pas les empêcher de préparer l’avenir.

La France est aux côtés des étudiants blessés lors de l’attaque et les soutiendra pour qu’ils puissent poursuivre leurs études.

L’université étant fermée, nous avons évoqué avec le Professeur MIBEY les modalités d’aide, y compris matérielle, que la France pourrait mettre à disposition pour aider ces jeunes à surmonter leur traumatisme et reprendre leur cursus dans les meilleurs conditions possibles.

Plus que jamais je suis convaincue que l’éducation et la science sont les meilleurs remparts contre le fanatisme et la barbarie.

Dernière modification : 10/04/2015

Haut de page