De nouvelles subventions humanitaires pour le PAM, Alima et Solidarités International

La France verse de nouvelles subventions humanitaires au Programme Alimentaire Mondial (PAM) et aux deux ONG Solidarités International et Alliance for International Medical Action (ALIMA).

JPEGDeux conventions de subventions versées par la France au Programme Alimentaire Mondial (PAM) et aux deux ONG Solidarités International (SI) et Alliance for International Medical Action (ALIMA) au profit des populations vulnérables ont été signées le 26 avril.

La cérémonie a eu lieu en présence de l’Ambassadeur, Gilles Thibault, du Représentant du PAM, Abdoulaye Balde, du Représentant adjoint aux opérations du HCR, Geert Casteele, et des représentants des ONG ALIMA et Solidarités International, Maurice Kyungu et Serges Ymadjeu.

La première subvention de 850 000 euros (560 millions de FCFA) pour le Programme Alimentaire Mondial (PAM) Cameroun permettra de soutenir les réfugiés centrafricains ainsi que les populations locales vulnérables dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua à travers des activités d’assistance alimentaire et de nutrition. Ces interventions permettront de répondre aux besoins immédiats en matière de sécurité alimentaire, tout en s’engageant dans des activités de soutien aux moyens de subsistance en vue de renforcer l’autonomie des ménages dans le moyen et le long terme.

JPEG
La seconde subvention de 250 000 euros (164 millions de FCFA) pour ALIMA et Solidarités International est destinée à apporter une réponse d’urgence à la crise nutritionnelle qui touche les déplacés internes camerounais dans le Logone et Chari - chassés de leurs maisons et de leurs terres suite au conflit de Boko Haram – ainsi qu’une aide aux femmes et aux enfants des communautés hôtes de la région de l’Extrême-Nord qui les accueillent dans leurs villages et leurs foyers.

JPEG
Cette cérémonie a également été l’occasion de saluer l’action, au Cameroun et dans la région, du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. La France vient à cet égard d’accorder deux financements au HCR : 1,3 milliards de FCFA (2 M€) pour la gestion de la crise dans le bassin du Lac Tchad, et 200 000 millions de FCFA (300 000€) pour les réfugiés centrafricains et les populations hôtes de la zone.

Par ces subventions, la France salue à nouveau les efforts de l’ensemble des acteurs humanitaires, au premier rang desquels les équipes déployées sur le terrain par le gouvernement camerounais, les organisations onusiennes, les ONG et les organisations locales. Dans des conditions difficiles et souvent encore dangereuses, elles œuvrent chaque jour à soulager les souffrances des populations.

Dernière modification : 28/04/2017

Haut de page