Coopération militaire : la France fait don de véhicules tactiques aux forces armées camerounaises engagées dans la lutte contre Boko Haram

Ce jeudi 21 janvier à la Brigade du Quartier général, l’Ambassadrice de France Mme Christine ROBICHON a officiellement remis onze véhicules tactiques tout-équipés au ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense, M. Joseph BETI ASSOMO. Cette remise de véhicules et d’équipements est la transformation en actes de l’engagement pris par le Président Hollande, lors de sa visite d’Etat le 3 juillet 2015, de renforcer l’aide militaire aux forces armées camerounaises engagées dans la lutte contre le terrorisme de Boko Haram.

JPEG

D’une valeur totale de 318 millions de FCFA, cet ensemble composé 11 véhicules tactiques P4, de leurs armes collectives et de leurs postes de transmissions, de 40 gilets pare-balles et d’autant de casques, confèrera mobilité, rapidité, puissance de feu et protection aux forces spéciales camerounaises. Celles-ci bénéficient d’un cycle de formation complet auprès des éléments français du Gabon sous le commandement du général Guionie. Le 6 janvier dernier, le général d’armée Pierre De Villiers, chef d’état-major des armées françaises, venu à Yaoundé faire le point sur la mise en œuvre de l’ accord de partenariat de défense du 21 mai 2009, avait été reçu en audience par le Président Paul Biya.

JPEG

La coopération militaire franco-camerounaise s’est également accrue depuis près de deux ans en matière de partage de renseignements avec les pays du bassin du lac Tchad aujourd’hui engagés dans la force multinationale mixte. La France a également répondu aux besoins spécifiques de la guerre asymétrique imposée par Boko Haram à travers de nombreuses formations opérationnelles (ex : déminage d’engins explosifs improvisés, tir de combat, parachutisme) au profit des forces armées camerounaises. Cette coopération opérationnelle est complémentaire du soutien apporté par la France aux structures africaines de renforcement des capacités de commandement telles que l’Ecole supérieure internationale de guerre (ESIG) à Symbock, l’Ecole internationale des forces de sécurité (EIFORCES) à Awae et l’Ecole d’état-major à Yaoundé.

JPEG

Enfin, l’Ambassadrice a rendu hommage à toutes les victimes du terrorisme et formé le vœu d’une coopération militaire franco-camerounaise renforcée au service de la paix et de la sécurité des populations de nos deux pays.

Lire le texte complet de l’allocution de l’Ambassadrice à cette occasion :

PDF - 12.1 ko
(PDF - 12.1 ko)

Dernière modification : 29/01/2016

Haut de page