Conseil de l’UE - Déclaration de la Haute Représentante, au nom de l’UE, sur l’insurrection de Boko Haram

L’attaque perpétrée par Boko Haram contre la ville frontalière de Baga est la dernière d’une longue série d’atrocités, qui ont couté la vie à des centaines de personnes et ont chassé des milliers d’innocents. Des chrétiens aussi bien que des musulmans ont été pris pour cible ; parmi les victimes figuraient des chefs traditionnels et des responsables religieux, des enseignants et des étudiants, des agriculteurs, des commerçants et des villageois, ainsi que des soldats camerounais et nigérians. Le monde a été horrifié par les violences commises, particulièrement à l’encontre des femmes et des enfants. L’UE condamne avec la plus grande fermeté ces massacres aveugles perpétrés par Boko Haram, qui constituent une atteinte aux droits de l’homme et à la dignité humaine.

L’UE adresse ses condoléances et exprime sa solidarité à toutes les victimes et à leurs proches, et souligne qu’il importe d’aider d’urgence tous les pays touchés en assurant la protection de leurs populations.

La multiplication des attaques, notamment au Cameroun, prouve que la menace que constitue Boko Haram a pris une dimension régionale. L’insurrection a fait un nombre croissant de victimes et a provoqué des déplacements de population d’une ampleur sans précédent, d’abord au Nigeria, puis vers le Niger, le Cameroun et le Tchad. La situation humanitaire est aggravée par l’éloignement des zones concernées et l’insécurité croissante à laquelle doit faire face le personnel humanitaire.

Seule une coopération régionale intensive entre le Nigeria et ses voisins est susceptible de favoriser les initiatives locales qui permettront de trouver une solution durable à un défi pluridimensionnel. Nous espérons que des résultats concrets seront obtenus lors de la prochaine réunion ministérielle de suivi des sommets de Paris, de Londres et d’Abuja, qui se tiendra à Niamey le 20 janvier et à laquelle l’UE participera.

L’UE reste déterminée à offrir au Nigeria et à ses voisins un large éventail de mesures de soutien, dans le domaine politique, de la lutte contre le terrorisme et du développement, tout en continuant de fournir une aide humanitaire aux populations touchées par la crise. L’UE est prête à aider la région en assurant un suivi effectif de la conférence de Niamey et par toute autre mesure nécessaire pour faire face à cette menace.

Source : http://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2015/01/declaration-by-the-high-representative-on-behalf-of-the-eu-on-the-boko-haram-insurgency/

Dernière modification : 29/01/2015

Haut de page