Communiqué de presse : Signature d’une convention d’affectation pour un montant de 39,4 milliards FCfa entre le Cameroun et l’Afd

JPEG


Yaoundé, le 24 novembre 2014
COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Signature d’une convention d’affectation
pour un montant de 39,4 milliards FCFA (60 M€)
entre la République du Cameroun et l’Agence Française de Développement (AFD)
 ----------------- 
Programme C2D Capitales Régionales (Bafoussam, Bertoua, Garoua)
montant total de 90 milliards FCFA (137 M€)

 

JPEG

Le 24 novembre 2014, a été signée entre la République du Cameroun, représentée par Monsieur Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire et l’Agence Française de Développement (AFD), représentée par Monsieur Hervé CONAN, Directeur de l’Agence Régionale de Yaoundé, en présence de l’Ambassadrice de France au Cameroun, Madame Christine ROBICHON, une convention d’affectation d’une subvention C2D d’un montant de 39,4 milliards de FCFA (60 M€), pour le
programme C2D-Capitales Régionales des villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua. Cette subvention sera complétée d’un prêt de l’AFD de 42,6 milliards de FCFA (65 M€) et d’un financement de l’Etat Camerounais de 8 Milliards de FCFA (12 M€), portant ainsi le montant total du programme à 90 milliards de FCFA (137 M€).

JPEG

Cette signature a été suivie de la signature des actes de rétrocession entre la République du Cameroun, représentée par Alamine OUSMANE MEY, Ministre des Finances et les 3 communautés urbaines de Bafoussam, Bertoua et Garoua représentées par leur Délégué du Gouvernement.

JPEG

Plus de 52% de la population camerounaise est urbaine et le développement des capitales régionales est une préoccupation forte de la population et une priorité des Autorités camerounaises, notamment le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain et les Communautés Urbaines. Le rattrapage qualitatif des infrastructures structurantes des villes (voierie et places marchandes), le désenclavement
des quartiers défavorisés accompagnées de l’amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement, et l’embellissement des espaces publics participent à l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est pourquoi après des investissements conséquents du premier C2D dans les villes de Douala et de Yaoundé, ce programme se concentre dans des villes capitales de Région.

Le programme a ainsi pour objectifs :
— D’améliorer l’accès aux services urbains de base ;
— D’améliorer le développement économique des villes et participer à la création de revenus pour les communautés urbaines ;
— D’améliorer le cadre urbain et l’image de ces villes ;
— De renforcer les capacités des communautés urbaines.

Les investissements suivants seront réalisés :
— Réhabilitation d’axes structurant et de voies de désenclavement sur 100 km ;
— Reprofilage et réhabilitation de 22 km de canaux de drainage dans la ville de Garoua ;
— Aménagement de 8 marchés majeurs et 1 gare routière ;
— Aménagement de plus de 250 000 m² d’espaces publics ;
— Amélioration des services de base dans les quartiers défavorisés : construction de 40 kiosques à eau et forages équipés et de 60 latrines, et la pose 270 candélabres.

JPEG

Le programme contribuera à la décentralisation et au renforcement des capacités des maîtrises d’ouvrage. Une partie des fonds de ce financement sont rétrocédés aux communautés urbaines, soit 25% des investissements qui seront réalisés sous maîtrise d’ouvrage locale. D’autres mesures d’accompagnement telles que des formations au personnel des communautés urbaines sont prévues. A terme, ce programme est l’occasion pour les villes d’appréhender le développement urbain de façon intégrée afin de piloter et planifier au mieux leur développement. Pour garantir la pérennité des investissements et assurer une meilleure maîtrise de l’expansion rapide des villes, il est prévu que chacune d’elles signe un Contrat de Ville avec l’Etat. Ce document définit des engagements institutionnel, technique et financier de chacun des signataires.

La France est un partenaire de longue date des autorités camerounaises dans le secteur du développement urbain, l’AFD en est d’ailleurs l’un des premiers bailleurs de fonds.

Cette subvention et ce prêt marquent une nouvelle étape dans le partenariat entre l’Etat camerounais et l’AFD, qui accompagne le financement d’un nombre significatif de grands investissements structurants dans de nombreux secteurs, notamment en matière d’agriculture, d’environnement, d’infrastructures, de santé, d’éducation, formation professionnelle et développement du secteur privé.

 

 
Lire aussi :

- Le discours prononcé par madame l’ambassadrice de France au Cameroun, SE Christine Robichon ;
- Visite de l’Ambassadrice de France à Garoua du 19 au 21 novembre 2014

Dernière modification : 19/12/2014

Haut de page