Colloque international ESIG/EIFORCES sur les synergies entre la population et les forces de défense et de sécurité contre le terrorisme au Cameroun (27-28 avril 2016)

Les 27 et 28 avril 2016 à Symbock (Yaoundé), un colloque international a été organisé conjointement par l’Ecole Supérieure Internationale de Guerre (ESIG) et l’Ecole Internationale des Forces de Sécurité (EIFORCES) sur un thème : « Synergies populations/forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme au Cameroun ».

JPEG

Ouvert par le Ministre délégué chargé de la Défense, M. Joseph Beti Assomo, ce colloque a réuni les plus hautes autorités du ministère de la Défense, du corps diplomatique et du monde universitaire ainsi que les cadres et la centaine d’officiers stagiaires de ces deux écoles, qui bénéficient d’un appui constant de la France depuis leurs créations. Quatorze experts ont participé à cette réflexion complexe, dont des intervenants militaires et universitaires français.

Au moment où le Cameroun et la sous-région consolident leur mobilisation face à des menaces asymétriques évolutives qui cherchent à menacer les fondements de l’Etat-nation, la réflexion sur les concepts et les pratiques d’influence, d’adhésion et de soutien mutuels du peuple à l’action des professionnels de la sécurité est essentielle.

Rappelant la pertinence du concept de défense populaire camerounais sur la durée, le général d’Armée Semengue a présenté la naissance, la consolidation et l’actualité de cet axe fort de la doctrine militaire camerounaise qui vise à maximiser l’efficacité des synergies entre populations et forces de défense et de sécurité, hier comme aujourd’hui.

JPEG

Au cours des 3 panels thématiques, les participant ont su porter des témoignages poignants sur le vécu des populations à la fois boucliers, victimes et enjeux de la violence contre laquelle elles comptent sur la présence et le sacrifice des forces de sécurité. Partant de ce constat, des pistes concrètes de soutien et d’action complémentaires ont été dessinées, intégrant aussi des mesures de vigilance, du fait du risque de renseignement et d’autodéfense populaires mal contrôlés.

Ces débats participent à la formation d’excellence des élites militaires et sécuritaires au sein de l’Ecole Supérieure Internationale de Guerre (ESIG) et de l’Ecole Internationale des Forces de Sécurité (EIFORCES). Le Général de Division NGAMBOU, commandant de l’ESIG, et le Commissaire Divisionnaire OYONO, Directrice générale adjointe de l’EIFORCES, ont décidé la parution des actes du colloque avant juillet 2016.

Ce premier colloque en commun entre l’ESIG et l’EIFORCES a aussi permis de consolider les passerelles entre la sécurité intérieure et la défense contre ces menaces. Compte tenu de l’enjeu, rarement un colloque n’aura fait travailler aussi concrètement plusieurs générations de militaires et policiers autant sur le conceptuel et sur l’opérationnel, à partir du « vécu terrain » des retours d’expérience et en s’appuyant sur des travaux académiques de la recherche universitaire.

Dernière modification : 06/05/2016

Haut de page