Clôture du Projet AFORMA


Clôture du Projet AFORMA – Réception à la Résidence de France
Allocution de Mme Christine ROBICHON, Ambassadrice de France au Cameroun
(Yaoundé, le 2 décembre 2015 à 18h30)

***

 

-  Monsieur le Délégué Général à la Sûreté Nationale,
-  Monsieur le Secrétaire d’Etat à la Défense, chargé de la Gendarmerie,
-  Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie d’être venus à la Résidence de France à l’occasion de la clôture du Projet AFORMA, Projet d’Appui à la Formation des Forces de Sécurité.

Lancé en mai 2011 au profit de dix pays d’Afrique (Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo), ce projet, financé par la France, est arrivé à son terme.

JPEG

Doté de 1,3 million d’euros, il a permis de former plus de 100 formateurs experts et 189 formateurs relais. Il a aussi permis d’installer 27 salles de formation et d’apporter à 40 responsables de la formation un renforcement de capacités en vue de la mise en place d’un schéma directeur de la formation et d’une amélioration de la gestion des ressources humaines.

Au Cameroun, le projet AFORMA a connu un développement régulier et continu. Il a abouti à la formation de 13 formateurs experts, qui, à leur tour, ont formé 90 formateurs relais. Je salue ceux, hommes et femmes, qui sont ici. En complément de ces formations, deux salles pédagogiques informatisées ont été créées et des schémas directeurs de la formation ont été élaborés, ceci pour permettre une rénovation en profondeur des scolarités.

JPEG

Monsieur le DGSN, Monsieur le SED, vous disposez d’un vivier de formateurs experts et de formateurs relais dont le rôle peut être précieux à un moment où, par décret présidentiel, vous êtes autorisés à recruter des effectifs conséquents pour faire face aux défis auxquels votre pays est confronté. Vous savez que, face à ces défis, la France est à vos côtés.

La France est prête, si vous la sollicitez, à poursuivre sa coopération à la formation des forces de sécurité par des actions annuelles. En 2016 ou en 2017, vous pourriez, si vous le souhaitez, solliciter une action d’envergure pour répondre aux besoins créés par les circonstances actuelles (lutte anti-terroriste, renseignement,…) au niveau national ou au bénéfice de plusieurs pays de la région ayant les mêmes besoins.

JPEG

J’adresse mes félicitations sincères à celles et ceux qui se sont engagés dans ce cycle de formation de formateurs. Ils ont fait honneur à leurs formations d’appartenance. Je ne fais que rapporter les observations et la satisfaction des formateurs français qui ont œuvré à ce projet, au Cameroun et pour partie en France. Je profite enfin de cette occasion rare de m’exprimer devant tant « d’hommes et de femmes en tenue » pour saluer le rôle essentiel de la gendarmerie et de la police camerounaises au service de la protection des populations de l’ensemble du territoire et pour les remercier de l’attention qu’elles portent à la sécurité de la communauté française du Cameroun et à celle des emprises françaises dans ce pays.

Dernière modification : 07/12/2015

Haut de page