Lutte contre le VIH/Sida et la tuberculose : le Fonds mondial et la France pour l’accès universel aux traitements

L’Ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon a participé le 23 mars à la cérémonie de signature des subventions allouées par le Fonds mondial au ministère de la Santé publique camerounais pour la lutte contre contre le VIH/Sida et la tuberculose. Ces subventions représentent un montant total de 57,5 milliards de FCFA sur la période 2015-2017, dont 53 milliards de FCFA pour l’achat de médicaments contre le VIH/Sida et près de 4.5 milliards de FCFA pour l’achat des traitements contre la tuberculose.

JPEG

Depuis sa création en 2001, le Fonds mondial a apporté au Cameroun plus 310 millions de dollars, dont 39 millions de contributions de la France. Cependant, le nombre de personnes disposant effectivement d’un traitement antirétroviral reste encore trop faible, notamment chez les femmes et les enfants les plus vulnérables. Il est essentiel que tous les districts de santé du Cameroun disposent des traitements antirétroviraux, y compris des combinaisons pédiatriques, et que chaque femme enceinte séropositive bénéficie d’un traitement permettant d’éviter la transmission du virus à son enfant.

JPEG

Grâce aux nouvelles subventions apportées au Cameroun par le Fonds Mondial, dont la France est le second contributeur, l’objectifs fixés est de permettre à 300 000 camerounais de bénéficier de ces traitements d’ici fin 2017.

La France est résolument engagé aux côtés du Cameroun et des pays du Sud pour combattre ces maladies, poursuivant l’objectif d’une couverture universelle.

JPEG

Lire le discours prononcé par madame l’ambassadrice de France au Cameroun à cette occasion

Dernière modification : 07/04/2016

Haut de page