Cérémonie de signature d’une convention avec le PAM

Le Comité Interministériel d’Aide Alimentaire français a décidé d’affecter près de 300 millions de FCFA (500.000 €) aux projets d’assistance alimentaire du PAM au Cameroun. Cette contribution permettra de soutenir les réfugiés centrafricains à la frontière Est du pays, mais aussi les personnes déplacées vulnérables dans l’Extrême Nord du Cameroun.

JPEG

A la frontière centrafricaine, les réfugiés et les populations d’accueil sont affectées depuis de longs mois par les difficultés financières que connaît le PAM dans cette zone. L’agence a dû réduire les rations alimentaires de base à 75% de la moyenne recommandée, avec des conséquences alarmantes dans certains cas, notamment pour les réfugiés dépendant uniquement de ces distributions. Elle a même dû cesser ses distributions aux réfugiés vivant hors des camps, représentant pourtant près de 2/3 des réfugiés.

Cette subvention soutiendra également les populations déplacées vulnérables dans l’Extrême-Nord, chassées de leurs maisons et de leurs terres par le conflit avec Boko Haram. A travers cet appui, la France réaffirme sa solidarité envers toutes victimes de ce conflit et appelle toute la communauté humanitaire à continuer à soutenir le PAM à l’Est du Cameroun.

Il y a cinq ans, le Cameroun a adhéré au Mouvement international « Scaling Up Nutrition » (SUN), montrant ainsi la volonté du gouvernement de faire de la nutrition une priorité.

La France est engagée dans la lutte contre toutes les formes de malnutrition au Cameroun et participe activement aux activités du SUN. En effet, elle s’est doté en 2016 d’une feuille de route sur la nutrition, qui vise à améliorer la prise en compte de la nutrition dans les programmes et stratégies humanitaires et de développement. Dans ce cadre, le Cameroun fait partie des 8 pays prioritaires, et le France est engagée aux côtés du gouvernement camerounais dans la lutte contre la malnutrition. Cette ambassade participera d’ailleurs à l’organisation du Forum nutrition qui se tiendra en juin 2018.

Dernière modification : 02/05/2018

Haut de page