Cérémonie de remise de matériel au Foyer de l’Esperance

Le vendredi 8 avril a eu lieu, dans le cadre du projet de lutte contre la Traite des Etres Humains (TEH), une cérémonie de remise de matériel au Foyer de l’Esperance organisée par l’ONG Plan International Cameroun. Les bénéficiaires de cette remise ont été le Centre d’Accueil et d’Observation de Bepanda à Douala et le Foyer de l’Esperance, structures s’occupant de la protection et réinsertion des victimes de la traite, notamment les enfants âgés d’entre 8 et 16 ans.

Pour rappel, le projet de Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) d’ « Appui à la lutte contre la traite des êtres humains dans les pays du Golfe de Guinée », est financé par le Ministère français des Affaires Etrangères et a officiellement été lancé en novembre 2013. L’ONG Plan International Cameroun est appuyée par ce FSP pour des activités de consolidation des capacités aux organisations de la société civile en charge de l’assistance aux victimes de la traite.

JPEG

La traite des êtres humains constitue l’une des formes les plus inacceptables de la criminalité organisée, à l’initiative de réseaux désormais globalisés. C’est aussi un facteur de déstabilisation important des Etats, en raison de l’économie souterraine générée par l’ampleur des activités de traite. Cette thématique représente un vif sujet de préoccupation pour la communauté internationale et pour la France en particulier.

Les objectifs principaux du FSP sont d’une part de contribuer à améliorer les capacités de ces États à lutter contre la traite des êtres humains en adoptant une approche pluridisciplinaire destinée à professionnaliser les acteurs concernés, et d’autre part de contribuer à placer la victime au cœur des stratégies de lutte contre ce fléau, en diminuant la vulnérabilité des personnes et assurant le respect des droits des victimes.

Sur une durée de trois ans et pour un montant total de 800 000 Euros, les actions de ce FSP portent sur le renforcement des capacités nationales (notamment par le soutien au système judiciaire et aux organisations de la société civile) et la consolidation des mécanismes de coopération régionale. Il s’agit ainsi de favoriser l’échange de bonnes pratiques et la mise en place d’actions communes entre les pays bénéficiaires destinées à renforcer la prévention de la traite, la répression effective des actes constitutifs de la traite et une protection adaptée des victimes.

Dernière modification : 12/04/2016

Haut de page