Bouba Moumini reçoit la décoration du Mérite Agricole

L’ambassadeur de France a remis les insignes de Chevalier du Mérite Agricole au Dr. Bouba Moumini le 28 juin, lors d’une cérémonie à la Résidence de France.

JPEG
Le Mérite Agricole est un ordre honorifique ancien, institué par le ministre de l’Agriculture en 1883. Il est remis au Dr. Bouba Moumini pour son implication et sa contribution à la réussite du Programme d’Amélioration de la Compétitivité des Exploitations familiales Agropastorales (ACEFA).

En effet, cet ancien fonctionnaire vétérinaire au Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA) est depuis 2007 détaché du Ministère en tant que coordonnateur du programme ACEFA, ce qui l’a conduit à s’engager résolument dans la réforme du système d’accompagnement des agriculteurs camerounais.

Le programme, financé par l’Agence Française de Développement (AFD) dans le cadre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), né en 2007 en tant que dispositif pilote est devenu un dispositif national d’appui-conseil aux agriculteurs. Aujourd’hui, 2000 conseillers accompagnent plus de 200 000 exploitations familiales agropastorales, soit 10% des structures de ce type au Cameroun.

JPEG
Au total, ce sont plus de 400 projets productifs du groupement d’agriculteurs qui ont été soutenus financièrement chaque année. ACEFA a mobilisé près de 70 milliards de Fcfa pour l’amélioration des capacités de gestion des agriculteurs, l’augmentation de leur production et la valorisation de leurs produits.

Programme ACEFA (national)

Partenaire financier : AFD/C2D

*Montant total :
Phase I : 21,6 M € / 14,1 Mds FCFA
Phase II : 85 M € / 55,7 Mds FCFA*

Le programme ACFA a pour finalité (i) l’amélioration des performances économiques des principales
filières agropastorales au Cameroun et (ii) l’augmentation des revenus des producteurs agricoles. Il vise plus spécifiquement à :
1. améliorer les capacités de gestion technico-économique des exploitants et de leurs groupements ;
2. renforcer les capacités de production et de valorisation des produits agricoles, par le
cofinancement de projets portés par les groupements de producteurs (GP) ;
3. améliorer la gouvernance des groupements et des OPA et améliorer les services rendus par ces
derniers aux exploitations agricoles ; renforcer l’implication des organisations professionnelles dans l’élaboration, la mise en oeuvre et le suivi des politiques publiques agricoles territoriales et nationales.

Dernière modification : 21/07/2017

Haut de page