12 nouveaux projets de création d’entreprises seront appuyés par l’OFII

Le comité de sélection des projets de réinsertion de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) s’est réuni le 11 septembre. A l’issue de la réunion de travail, 12 projets de création d’entreprise ont été sélectionnés et seront appuyés par l’Office.

JPEGLe comité présidé par l’ambassadeur, Gilles Thibault, a examiné 14 projets de TPE initiés dans le domaine de l’agriculture, de l’élevage, de l’aviculture, des services et du commerce. 10 étaient portés par des hommes et 4 par des femmes. Au final, 12 projets de création d’entreprise ont reçu un avis favorable pour un financement global de 66 972€, soit 43 930 752 Fcfa.

Autour de la table, plusieurs services et opérateurs français (Agence Française de développement, service de coopération, service économique, Campus France…) et représentants des ministères (le ministère de l’emploi et de la formation professionnelle, le ministère de relations extérieures) étaient présents en plus de certains organismes camerounais comme le Fonds National de l’Emploi et d’experts extérieurs chargés du suivi et l’accompagnement des candidats.

JPEGIl s’agit du premier comité de Pascal Chartrez, nouveau directeur de la représentation de l’OFII au Cameroun depuis le 1er septembre.

Pour rappel, le bureau de l’OFII à Yaoundé est chargé de la mise en œuvre de la politique publique de retour et de réinsertion de la France au Cameroun et dans toute l’Afrique centrale. Le programme de réinsertion comprend trois types d’aides :

• Une aide à la réinsertion sociale de 400€ par adulte et de 300€ par enfant dont le montant est déterminé en fonction de la composition familiale et des besoins des bénéficiaires ;
• Une réinsertion par l’emploi avec le financement de 50% du salaire de base sur une enveloppe fléchée de 4000€ incluant la possibilité d’une formation à hauteur de 1000€ ;
• Une réinsertion par la création d’entreprise de type TPE dotée d’une enveloppe globale de 7000€ dont 5700€ nets réservés à l’achat de matériel et 1300€ d’honoraires d’études et de suivi. L’aide est fondée sur une étude de faisabilité en fonction de son caractère pérenne, incluant éventuellement une formation professionnelle.

Dernière modification : 27/10/2017

Haut de page