10ème comité d’orientation et de suivi du Contrat de désendettement et de développement – (COS-C2D)


10ème comité d’orientation et de suivi
du Contrat de désendettement et de développement – (COS-C2D)

Intervention de S.E. Mme Christine ROBICHON,
Ambassadrice de France au Cameroun

(Yaoundé, 9 février 2016)
 _______ 

 

Messieurs les co-Présidents du Comité d’Orientation et de Suivi,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,
Chers collègues,

C’est avec plaisir que je prends une nouvelle fois la parole dans cette salle, pour la 10ème réunion du comité d’orientation et de suivi, occasion de faire ensemble un bilan des actions mises en œuvre dans le cadre des premier et deuxième Contrats de désendettement et de développement (C2D). Ce moment est d’autant plus important que nous allons entamer la pré-instruction du troisième contrat de désendettement et de développement. Les leçons que nous tirerons de la mise en œuvre des précédents nous seront donc très utiles.

JPEG

Votre présence, Mesdames et Messieurs les Ministres, montre, une fois de plus, l’importance que vous attachez au C2D. Les témoignages qui nous seront apportés par les Ministres de l’Education de Base, de la Santé ainsi que de l’Agriculture et du développement rural seront, j’en suis sûre, riches d’enseignements, en particulier sur les dispositions prises pour achever dans les meilleurs délais les projets de construction ou de réhabilitation d’écoles ou de centres de santé démarrés dans le cadre du 1er C2D.

Lors de la visite du Président François Hollande en juillet dernier, nos deux Chefs d’Etat se sont félicités des réalisations accomplies par le C2D. Ils ont évoqué un troisième contrat, d’un montant significatif, ce dont nous ne pouvons que nous réjouir, au moment où nous allons célébrer les 10 ans du C2D. 10 ans d’un partenariat solide et confiant entre nos deux pays, au service du développement, un partenariat dont les réalisations concrètes gagneraient à être mieux connues de nos opinions publiques, au Cameroun et en France. Le 10ème anniversaire du C2D sera l’occasion de mettre en lumière ces réalisations et leur impact sur la vie des citoyens de ce pays.

L’année 2015 a été riche de réalisations, au premier rang desquelles le lancement du chèque santé, auquel j’ai eu le plaisir de participer aux côtés du Ministre de la Santé, dans le Septentrion. C’était en juin dernier. Depuis, plus de 10 000 chèques santé ont déjà été achetés, ce qui montre que ce mécanisme de prise en charge des frais médicaux liés à la grossesse, à l’accouchement et aux premiers soins du nourrisson, répond aux besoins des populations.

JPEG

Lors de notre dernière réunion, je vous avais confirmé la décision de la France d’accorder au Cameroun un report des échéances de 2015 du remboursement des dettes qui alimentent le C2D. Ce moratoire, annoncé au Président Paul Biya par le Ministre Laurent Fabius, il y a près d’un an, visait à alléger la forte tension provoquée sur le budget du Cameroun par le cout de la guerre courageusement menée contre Boko Haram. Un rééchelonnement des remboursements qui étaient dus en avril et en octobre 2015 a permis de libérer 38 Milliards de FCFA au profit du budget de l’Etat camerounais. Ce moratoire a également contribué à réduire le solde du compte C2D à la Banque des Etats d’Afrique Centrale, actuellement d’environ 90 milliards, ce dont on peut se féliciter.

D’autres mesures ont contribué à la réduction des montants en attente de décaissement, sur le compte C2D, notamment la conversion, en aides budgétaires ciblées, d’une partie des enveloppes-programme non engagées. Cette conversion a permis de consacrer un total de 11,8 milliards de FCFA à des aides budgétaires dans les domaines de la Santé, de l’Education et de l’Agriculture. La mise en œuvre rapide de ces aides budgétaires est une source de satisfaction. Nous en tirerons, ensemble, des enseignements utiles à la réflexion sur le 3ème C2D, tant sur l’aspect fiduciaire que sur le respect des engagements pris par les ministères bénéficiaires.

Le chantier de l’élaboration du troisième C2D, auquel travaillent ensemble, depuis maintenant un an, les membres camerounais et français du Comité technique bilatéral, va s’accélérer d’ici quelques semaines. Une mission de pré-instruction viendra à cette fin dans deux semaines. Je souhaite qu’ensemble, Français et Camerounais, nous montrions que le mécanisme innovant qu’est le C2D est efficace et a un impact positif sur les conditions de vie des populations dans l’ensemble du Cameroun. Je suis convaincue qu’ensemble, forts de l’expérience des deux premiers C2D, forts, aussi, de l’expertise développée par le Secrétariat d’appui technique du C2D, dont je salue l’engagement quotidien sur le terrain, aux côtés des équipes de l’Agence française de développement, nous pourrons faire en sorte que ce troisième C2D, souvent appelé C2D de la maturité, contribue efficacement au développement du Cameroun. Je souhaite que cette contribution favorise un développement inclusif et durable. Il conviendra d’éviter le saupoudrage et de concentrer les projets de ce prochain C2D afin qu’ils aient un impact visible sur le développement et sur les conditions de vie des Camerounaises et Camerounais, en particulier dans les régions les plus pauvres, qui nécessitent aujourd’hui une attention d’autant plus grande qu’elles sont victimes du terrorisme et de violences venant de l’extérieur.

Pour conclure, je souhaite un bon anniversaire au C2D dont nous souffleront officiellement les dix bougies le 22 juin prochain, le premier contrat de désendettement développement ayant été signé le 22 juin 2006.

Je vous remercie de votre attention./.

Dernière modification : 02/03/2016

Haut de page