10e anniversaire de l’Ecole Supérieure Internationale de Guerre (ESIG)

Créée en 2005, résultat d’un partenariat bipartite entre le Cameroun et la France depuis sa conception, l’Ecole Supérieure Internationale de Guerre de Yaoundé est l’unique école francophone de formation des élites militaires en Afrique sub-saharienne.
JPEG

Une scolarité reconnue et qualifiante

L’ESIG forme sur une scolarité annuelle de 11 mois 45 officiers supérieurs des Armées et de la Gendarmerie, à assumer de hautes responsabilités en particulier dans les états-majors de haut niveau interarmées, interalliés et internationaux.L’objectif de 60 officiers par promotion sera atteint par paliers dès 2016.
JPEG
Concrétisant l’ultime étape de formation des officiers supérieurs, l’ESIG propose une scolarité exigeante délivrant le seul brevet d’enseignement militaire supérieur (BEMS2) reconnu comme équivalent à celui de l’Ecole de guerre de Paris.

Un partenariat adapté aux enjeux et ambitions

JPEG JPEG

Premier projet de coopération structurelle de la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense (DCSD) en termes d’efforts d’expertise consentis, le partenariat bipartite actuel est équilibré, valorise la complémentarité des compétences d’enseignement et l’appropriation.

La coopération Française mobilise 4 officiers brevetés des 3 armées dont un directeur de l’enseignement pleinement intégré dans la chaîne commandement de l’Ecole. 2 des coopérants français exercent une fonction complémentaire valorisante de conseiller technique auprès des chefs d’état-major de l’armée camerounaise.

Une exigence d’employabilité et d’interopérabilité

JPEG
Fil directeur, le contenu de l’enseignement est centré sur l’environnement d’emploi et les missions les plus probables des officiers stagiaire en Afrique que ce soit en national ou international. De ce fait, l’effort est porté sur l’interopérabilité en opération multinationale et la réflexion sur les missions et capacités des forces de sécurité et de défense africaines.

Erigé en centre d’excellence CEEAC depuis fin 2013, l’ESIG contribue directement à l’architecture régionale de sécurité et de gestion des crises en formant annuellement lors de séminaires une centaine de décideurs militaires et civils de la sous-région en méthodologies decommandement et planification des opérations.
JPEG

Un réseau professionnel et humain

L’ESIG a su créer et animer un réseau des anciens de l’ESIG à partir des 300 officiers supérieurs dont 100 camerounais formés en 10 ans d’existence. L’école participe aussi activement au réseau des écoles de guerre francophones (2008). Elle exerce un rôle de référence et d’appui aux projets de création d’Ecole de Guerre sur le continent.

L’ESIG a intégré fin 2013 le réseau des établissements francophones en matière de maintien de la paix et valorise l’emploi de la langue française sur le continent (5 anglophones en moyenne par promotion).

L’ESIG symbolise l’ambition d’appropriation des enjeux de sécurité par les pays africains et la constante adaptation de l’appui et expertise apportés par la France.

Dernière modification : 13/05/2015

Haut de page